/news/elections
Navigation

13% des votes, aucun député: «ce n’est pas normal», clame Duhaime

Coup d'oeil sur cet article

Malgré un appui d’environ 13% des Québécois, le Parti conservateur du Québec (PCQ) n’a réussi à faire élire aucun député; une situation «anormale», qu’a décriée Éric Duhaime, mardi, en entrevue à LCN.

• À lire aussi: Les conservateurs d'Éric Duhaime y ont cru jusqu’à la fin de la soirée

• À lire aussi: Le PCQ demande un recomptage dans Beauce-Nord

«C’est un peu ça qui est l’aberration de ce qui s’est produit au cours des dernières heures», a-t-il déclaré.

Le chef du PCQ affirme même qu’un tel résultat est «dangereux», puisqu’il alimente le cynisme et risque d’amplifier la grogne de nombreux électeurs qui ont choisi de voter pour la formation d’Éric Duhaime.

«Il y a du mécontentement, il y a des gens qui sont insatisfaits présentement et ce n’est pas normal que l’Assemblée nationale soit unanime alors qu’il y a autant de gens dans la population qui ne sont pas d’accord», soutient le chef conservateur.

Ce dernier affirme que le parlement doit être reflet de l’opinion publique, ce qui n’est pas le cas actuellement.

Différence entre votes exprimés et sièges obtenus
Le mode de scrutin en place est-il efficace pour représenter la volonté populaire?
En date du 3 Octobre 2022
Comparez avec le nombre de sièges obtenus

«Là, il y a une voix sur six ou une voix sur sept qui n’est pas entrée à l’Assemblée nationale. Ça crée un déficit démocratique. Il y a une distorsion électorale et il faut corriger ça le plus possible», martèle M. Duhaime.

Le leader du PCQ estime avoir réussi à convaincre plusieurs citoyens qui ne s’intéressaient pas à la politique à avoir confiance envers les institutions québécoises. Éric Duhaime craint maintenant leur réaction à la suite du résultat de lundi.

«Le pire message qu’on pourrait leur envoyer aujourd’hui, c’est de dire que leur vote ne compte pas», indique-t-il.

Une ouverture des autres partis?

M. Duhaime se dit tout de même fier du chemin parcouru par le PCQ au cours de la dernière année. Et avec les résultats d’hier, sa formation aura droit à du financement public dont elle avait été privée jusqu’ici. 

Le chef du Parti conservateur du Québec a également confiance qu’il réussira à convaincre les autres formations à lui faire de la place, notamment à la tribune de presse de l’Assemblée nationale.

«On représente quand même le même nombre d’électeurs que l’opposition officielle. Je ne vois pas pourquoi on serait privé d’avoir accès, par exemple, à faire une conférence de presse régulièrement», clame Éric Duhaime.

Ce dernier affirme même avoir senti que François Legault était préoccupé par le manque de représentation du PCQ à l’Assemblée nationale, malgré une récolte de plus de 500 000 votes.

«Je pense que les autres partis vont convenir, dans un esprit démocratique, qu’il va falloir laisser une place un peu plus importante au Parti conservateur du Québec à l’Assemblée nationale au cours des prochaines années», estime M. Duhaime.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux