/entertainment/radio
Navigation

Âgé de 82 ans, Gilles Proulx fête ses 60 ans de carrière à la radio

Coup d'oeil sur cet article

Gilles Proulx fête mercredi ses 60 ans de carrière. À 82 ans, l’homme de radio et de télévision n’a pas l’intention de prendre sa retraite. 

«J’ai même l’intention de continuer, si bien sûr, la santé me le permet et qu’on veut me garder», a-t-il lancé, mardi, lors d’un entretien téléphonique. 

L’homme de radio sur les ondes du Journal du midi à CJMS en 1984.
Photo d'archives
L’homme de radio sur les ondes du Journal du midi à CJMS en 1984.

Il s’attend bien à ce que la retraite arrive un jour. Mais pas maintenant. «Faut croire que je ne radote pas encore», a-t-il dit.

Présent les jeudis avec une chronique publiée dans les pages du Journal de Québec et du Journal de Montréal, sur les ondes de QUB radio dans l’émission de Richard Martineau et sur les ondes de CIQI-FM, le passionné d’histoire est surpris d’être toujours là.

  • Écoutez le segment spécial 60 ans avec Gilles Proulx et Richard Martineau diffusée via QUB radio :

«Les décennies passent comme des années, les années passent comme des mois, les mois passent comme des semaines et les semaines passent comme des jours. Je remercie le Bon Dieu. Je suis encore en santé. Je suis encore très très privilégié d’être présent dans cette industrie», a-t-il dit.

Gilles Proulx lors d’un voyage en Égypte.
Photo courtoisie, Gilles Proulx
Gilles Proulx lors d’un voyage en Égypte.

Six décennies d’histoire

Celui qui célèbre ses noces de diamant de carrière a commencé son aventure radiophonique le 5 octobre 1962 sur les ondes de la station CKBM-AM à Montmagny. Il avait offert ses services dans des stations de La Pocatière, Rivière-du-Loup, Matane, Baie-Comeau et Saint-Félicien. 

«J’allais là tout gêné, sur la pointe des pieds, pas prêt du tout, demander de passer une audition. En revenant à Montréal, j’ai reçu un télégramme de la station CKBM qui m’offrait 35 $ par semaine. C’est comme ça que ça a commencé», a-t-il raconté.

Photo Chantal Poirier

C’est à Montmagny, située près de Lévis, dans la région de Chaudière-Appalaches, qu’il fait des présences les lundis et jeudis dans l’émission le Radio Réveil sur CIQI FM. 

«C’est un attachement sentimental envers cet endroit où j’ai commencé», a-t-il indiqué.

Soixante ans de radio, c’est six décennies remplies d’histoires. Un bilan qu’il qualifie d’impressionnant.

Avec le maire de Montréal Gérald Tremblay et Bernard Landry, lors de sa dernière émission sur les ondes du 98,5 FM, 11 juillet 2008.
Photo d'archives
Avec le maire de Montréal Gérald Tremblay et Bernard Landry, lors de sa dernière émission sur les ondes du 98,5 FM, 11 juillet 2008.

Une carrière ses prises de position lors de la crise amérindienne et lors du dernier référendum font partie de ses moments, avec ses rencontres avec Fidel Castro, Brigitte Bardot, Juliette Gréco, Jacques Brel et le Pape Benoît XVI à Rome en 2008. 

«Une rencontre avec Fidel Castro, ça ne s’oublie pas. Ce sont des expériences humaines riches en souvenirs et qui ne s’effacent pas dans le couloir de ma mémoire.» 

Un renouvellement constant explique, selon lui, cette longévité.

Photo Chantal Poirier

«J’attribue aussi mon succès à ma grande gueule et parce que j’ai dérangé beaucoup de gens. J’ai improvisé une radio “opiniarde”, de libre penseur, à l’époque où les Pierre Pascau, Jean Cournoyer et André Arthur émergeaient. On a comme formé un club de grandes gueules qui a dérangé et bousculé. Le succès des cotes d’écoute nous a permis de tenir très longtemps», a-t-il dit.

Sa passion et ses connaissances de l’histoire des civilisations et son amour pour l’histoire du Québec lui ont aussi permis de se démarquer. 

  • Écoutez chaque jour les commentaires de Gilles Proulx lors de la rencontre Proulx - Martineau diffusée en direct 10 h via QUB radio :

De retour après sa retraite

Gilles Proulx avait pris officiellement sa retraite, le 7 août 2008, après avoir animé l’émission le Journal du midi durant 24 ans à CJMS, CKAC et sur les ondes du 98,5 FM.

Il a repris du service lorsqu’il a été approché en 2009 pour signer une chronique hebdomadaire dans Le Journal de Montréal et dans Le Journal de Québec

«Je croyais que c’était pour durer une année ou deux, peut-être trois. Ça fait déjà 13 ans», a-t-il dit.

  • On soulignera les 60 ans de carrière de Gilles Proulx, mercredi matin, dans l’émission de Richard Martineau écoutez en direct via QUB radio.

Une vie remplie 

  • Né le 5 avril 1940 à Verdun.
  • Il a commencé sa carrière d’animateur radio le 5 octobre 1962 à CKBM-AM à Montmagny.
  • Il a animé l’émission les Grands Dossiers historiques en 1998 et 1999 à Canal D.
  • Il a animé durant 24 ans, entre 1984 et 2008, l’émission le Journal du midi à CJMS, CKAC et au 98,5 FM.
  • Il a été chargé de cours en communication à l’Université de Montréal de 1979 à 1991.
  • Il a publié plusieurs livres dont Nouvelle-France : Ce qu’on aurait dû vous enseigner (2015), Les carnets d’un voyageur infatigable (2017) et La mémoire qu’on vous a volée (2019) aux Éditions du Journal.
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.