/finance/taxes
Navigation

À peine 1% de l’argent dérobé par les fraudeurs est récupéré

Le manque de ressources à la disposition des corps policiers dénoncé à Ottawa

Des voix, comme celle du député bloquiste Sébastien Lemire, s’élèvent pour que le gouvernement Trudeau montre les dents pour que les fraudeurs aient la vie moins facile quand vient le temps de partir avec l’argent volé sans laisser de traces.
Photo d’archives, Agence QMI Des voix, comme celle du député bloquiste Sébastien Lemire, s’élèvent pour que le gouvernement Trudeau montre les dents pour que les fraudeurs aient la vie moins facile quand vient le temps de partir avec l’argent volé sans laisser de traces.

Coup d'oeil sur cet article

Le Bloc Québécois presse Ottawa d’en faire plus pour aider les victimes de fraudes après le passage explosif en comité d’un ex-inspecteur de la GRC, inquiet de voir que l’on arrive à récupérer à peine 1 % de l’argent volé.

• À lire aussi: Des Montréalais ciblés par un groupe de fraudeurs

• À lire aussi: Deux employés d'une entreprise accusés d’une fraude avoisinant 1 million $

«La GRC et, par extension, le gouvernement fédéral ne considèrent pas la fraude et la sensibilisation à la fraude comme une priorité», a dénoncé en comité John Mecher, un ex-inspecteur en fraude de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), a rapporté The National Post, lundi dernier.

D’après l’expert, il est inconcevable que les Canadiens aient pu récupérer l’équivalent d’un maigre 1 % des 383 millions $ de fraudes l’an dernier.

Pertes de plus de 332,7 M$

Alors que 68 061 personnes ont été victimes de fraude en 2021, ce chiffre flirtait déjà avec 38 812 fraudes au 31 août dernier, avec des pertes de 332,7 millions $.

En entrevue au Journal, le député bloquiste Sébastien Lemire, qui siège au Comité permanent de l’industrie et de la technologie, s’est dit préoccupé.

«Il manque énormément de ressources. Conséquemment, est-ce que l’on peut les bonifier?», s’est demandé à voix haute le député de l’Abitibi-Témiscamingue.

Selon lui, Ottawa a la responsabilité de ne pas abandonner les citoyens.

«Si le gouvernement canadien mettait autant d’énergie à aller chercher l’argent des victimes de fraude qu’il le fait avec son propre argent, ça irait mieux parce qu’ils arrivent de leur côté à récupérer la moitié», a-t-il dit.

«Il y a une détresse psychologique qui vient avec ça», a-t-il ajouté, secoué par des témoignages en comité, qui ont fait ressortir l’ampleur du phénomène.

  • Écoutez le segment judiciaire avec Félix Séguin diffusé chaque jour en direct 8 h 35 via QUB radio :

Davantage de sensibilisation

Pour Claude Mathieu, professeur titulaire à l’École de gestion de l’Université de Sherbrooke, responsable du diplôme en lutte contre la criminalité financière, l’enjeu est à la fois délicat, complexe et politique.

«Les priorités et les budgets des forces de l’ordre proviennent des gouvernements. Un crime violent reçoit plus d’attention qu’une fraude», a-t-il analysé.

D’après lui, il devrait y avoir beaucoup plus de sensibilisation, même s’il est souvent ardu de bien rejoindre la population.

«TikTok? Facebook? Instagram? Je ne sais pas. On dirait que le message ne passe pas et avec la montée des “fake news” et des complotistes, il est de plus en plus difficile de distinguer le vrai du faux», a-t-il souligné.

Faut-il sensibiliser à grands frais en faisant appel à des influenceurs?

«J’ai un gros point d’interrogation quant à leurs objectifs. Ils sont payés pour annoncer des choses», a conclu le chercheur membre du Groupe de recherche en finance appliquée (GREFA).

– Avec la collaboration de Sylvain Larocque


L’an dernier, le Centre antifraude du Canada a reçu 7190 signalements de courriels hameçons qui ont fait 1597 victimes. Rappelons qu’à peine 5 % des arnaques et fraudes sont signalées, selon l’organisme.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.