/entertainment/movies
Navigation

Festival du nouveau cinéma: Charlotte Le Bon ouvre le bal

WE 0910 FRONT
Photo AFP Charlotte Le Bon

Coup d'oeil sur cet article

Après deux éditions perturbées par la pandémie, le Festival du nouveau cinéma (FNC) retrouve sa formule habituelle cette année. Et c’est l’actrice et réalisatrice québécoise Charlotte Le Bon qui a donné le coup d’envoi mercredi soir en présentant son premier long métrage, Falcon Lake.

• À lire aussi: C'est parti pour le Festival du nouveau cinéma

• À lire aussi: 7 films à voir au Festival du nouveau cinéma

• À lire aussi: Retour en force pour le Festival du nouveau cinéma

En entrevue au Journal lundi, Charlotte Le Bon s’est dite « fébrile et excitée » à l’idée de pouvoir partager Falcon Lake pour la première fois avec le public québécois. Le film a déjà été projeté (avec succès) à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes en mai dernier, ainsi qu’au Festival de Toronto au début du mois de septembre. 

« J’avoue que, symboliquement, c’est super fort de venir le présenter ici parce que je suis née à Montréal, a-t-elle confié. J’ai de la famille qui sera dans la salle et des amis aussi. J’espère que le film sera bien reçu et que les Québécois vont comprendre ce que j’ai souhaité faire. »

Tourné dans les Laurentides à l’été 2021, Falcon Lake relate les premiers émois de deux adolescents – campés par Sara Montpetit et Joseph Engel – pendant les vacances d’été, dans un chalet situé sur le bord d’un lac. Le film est librement adapté du roman graphique Une sœur, de l’auteur français Bastien Vivès.

Entre Paris et le Québec

Ce n’est pas un hasard si le film a été tourné dans les Laurentides. En plus d’y avoir vécu pendant une partie de son adolescence, Charlotte Le Bon a acheté une maison dans cette région il y a environ quatre ans. Après avoir passé une dizaine d’années en France à enchaîner des rôles dans des films français et internationaux (dont Yves Saint Laurent et Astérix et Obélix : au service de Sa Majesté), l’actrice et réalisatrice de 36 ans partage désormais son temps entre Paris et le Québec. 

La campagne promotionnelle de Falcon Lake lui permet d’ailleurs de vivre son premier automne québécois depuis longtemps.

« C’est vraiment fou de pouvoir redécouvrir l’automne québécois, s’emballe-t-elle. En France, les feuilles sont vertes et, à un moment donné, elles tombent. C’est super triste. Il n’y a pas de couleurs comme ici. En ce moment, les arbres sont en feu dans les Laurentides et je me prends des claques de beauté dans la gueule. C’est incroyable ! »


Falcon Lake prend l’affiche partout au Québec le 14 octobre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.