/misc
Navigation

Rouge et Or: des unités spéciales constantes

L’entraîneur Mathieu Bertrand est heureux des performances du Rouge et Or cette saison

Quebec
Photo Stevens Leblanc En uniforme seulement pour deux parties cette saison en raison de différentes blessures, le demi défensif Charles-Antoine Beaulieu sera de retour en fin de semaine.

Coup d'oeil sur cet article

Les unités spéciales du Rouge et Or de l’Université Laval ont eu droit aux éloges du grand patron la semaine dernière.

• À lire aussi: Un sérieux casse-tête pour un coordonnateur offensif

Avant le match contre McGill, Glen Constantin a déclaré que les unités spéciales étaient le groupe qui avait été le plus constant depuis le début de la saison. Les protégés de Mathieu Bertrand n’ont pas fait mentir le pilote lavallois dans la victoire face aux Redbirds.

« Je suis content de la performance des gars, a mentionné Bertrand, qui est le coordonnateur des unités spéciales. Notre botteur Vincent Blanchard a connu un super bon match et ça va être bon pour sa confiance. » 

« Les gars travaillent fort et ils croient en ce qu’on leur enseigne, ajoute Bertrand. Nous avons des joueurs plus expérimentés, mais aussi des plus jeunes qui font bien. Je suis content de la progression. »

Bertrand lève son chapeau à une recrue qui a fait sa place sur l’unité de dégagement. « C’est rare que j’utilise une recrue sur l’unité de dégagement, mais Billy [Jonas Pernier] se démarque en compagnie de joueurs établis. C’est une belle surprise. »

Rude bataille

Bertrand s’attend à une rude bataille contre le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, qui mise aussi sur un bon groupe sur les unités spéciales, notamment avec deux bons botteurs. 

« C’est toujours de super batailles contre Sherbrooke, a souligné l’ancien quart-arrière étoile du Rouge et Or. J’ai beaucoup de respect pour Kevin Régimbald-Gagné, qui va toujours chercher le maximum de ses joueurs. »

Pour ce match à Sherbrooke, Bertrand pourra compter sur le retour de Charles-Antoine Beaulieu, un pilier au sein de son unité. « Charles-Antoine a raté quelques parties en raison des blessures, mais c’est notre superstar sur les unités spéciales, a-t-il déclaré. Il n’a aucun respect pour son corps et il est explosif. C’est une question qu’il prenne son rythme, mais je suis vraiment content qu’il soit de retour. Malgré son absence, notre avantage est de compter sur plusieurs bons athlètes prêts à prendre la relève. »

Les unités spéciales ont permis à Beaulieu de se tailler une place au sein de l’alignement de 48 joueurs rapidement. « Depuis ma première année à Laval, je me démarque sur les unités spéciales, a souligné le produit de CNDF, qui n’a disputé que deux parties depuis le début de la saison en raison de différentes blessures. Je joue un peu en défensive, mais ça se passe sur les unités spéciales pour moi. Je suis vraiment content de revenir au jeu. » 

« Je suis vraiment content de notre début de saison et Mathieu est lui aussi content de nos résultats, d’ajouter Beaulieu. Contre Sherbrooke, ça va être un bon match sur les unités spéciales. Ils se présentent toujours. »

Repêchage de la LCF

Prototype parfait pour la LCF qui recherche constamment des joueurs pouvant contribuer sur les unités spéciales, Beaulieu a été ignoré au dernier repêchage. 

« Quatre équipes m’ont parlé, mais je les ai prévenues que je voulais revenir jouer une dernière année dans les rangs universitaires, a-t-il raconté. Je ne ferme pas la porte si une opportunité se présente l’an prochain comme agent libre. »

Bertrand n’a pas été surpris que Beaulieu ne soit pas sélectionné, mais il ne serait pas étonné qu’il reçoive une offre comme agent libre. 

« Parce que Charles-Antoine ne fait pas 6 pi, 3 po et 225 livres, je n’ai pas été tant surpris, a expliqué l’ancien centre-arrière des Elks d’Edmonton. Dans la LCF, les équipes regardent beaucoup l’aspect physique. Pour cette raison, il est passé sous le radar, mais peu de joueurs possèdent un film de ses meilleurs jeux comme lui. » 

« Même s’il est moins gros, il est fort pour un joueur de son gabarit [6 pi, 1 po et 185 livres], continue Bertrand. Ce n’est pas une finalité de ne pas avoir été repêché et je ne serais pas surpris qu’il signe cette année. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.