/opinion/columnists
Navigation

La «menace» conservatrice n'a fait que passer

Coup d'oeil sur cet article

Les électeurs de la grande région de Québec se sont offert un copier-coller à l’Assemblée nationale, avec une supposée menace conservatrice qui n’est pas passée proche de se concrétiser. 

La CAQ a remporté son pari, en conservant tous ses comtés sur les deux rives, ce qui représente une éclatante victoire.

Les caquistes s’inquiétaient des résultats en Beauce et dans Chauveau, où se présentait le chef conservateur Éric Duhaime. L’immense travail de terrain a eu raison de ces craintes.

Photo Stevens LeBlanc

Les élus solidaires dans Taschereau, où Etienne Grandmont fait son entrée, et dans Jean-Lesage, où Sol Zanetti a su résister, continueront d’incarner l’opposition dans la région.

Depuis quatre ans, les solidaires ont su défendre avec brio le projet de tramway et soulever des doutes appropriés sur le tunnel Québec-Lévis. 

Troisième lien

Même si Éric Caire a prétendu hier soir que son parti ne reculerait pas avec le troisième lien, le projet sort très amoché de cette campagne.

Il y a d’ailleurs pris beaucoup trop de place, au détriment d’autres enjeux qui auraient mérité de se retrouver aussi à l’avant-plan. 

Ainsi, on a très peu entendu parler de logements sociaux, des problèmes d’itinérance qui sèment l’inquiétude et du développement du littoral est. 

La CAQ sera par ailleurs dans l’obligation de documenter le troisième lien pour lui donner une crédibilité qui lui fait cruellement défaut à la grandeur du Québec.

Le maire de Québec n’a toujours pas donné un appui essentiel. Un gouvernement sérieux ne peut se permettre de dilapider ainsi des milliards de dollars sans être parvenu à démontrer le besoin et la pertinence du projet.

  • Écoutez l'édito de Karine Gagnon à l'émission de Benoit Dutrizac diffusée chaque jour en direct 11 h via QUB radio :

Défaite de Duhaime 

L’influence de la radio toxique a visiblement ses limites. La station privée Radio X s’est « carrément transformée en machine électorale pour Éric Duhaime », comme l’avait exprimé la députée sortante Catherine Dorion.

Le chef conservateur n’est malgré tout parvenu à faire élire aucun candidat dans la région. Il n’a jamais réussi à ratisser davantage que sa base anti-système.

Le PCQ a fourni une autre illustration du fait que souvent, les voix les plus bruyantes et les plus visibles sont loin de représenter la majorité.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.