/sports/soccer
Navigation

[À VOIR] Violente bataille en Première ligue de soccer du Québec à Dollard-des-Ormeaux

Plusieurs partisans et quelques joueurs en viennent aux coups

Coup d'oeil sur cet article

Une violente bagarre impliquant des spectateurs et quelques joueurs est survenue ce week-end pendant un match de la Première ligue de soccer du Québec (PLSQ) à Dollard-des-Ormeaux.

La rencontre opposait les clubs CS Mont-Royal Outremont et CS Saint-Laurent et elle se déroulait devant près de 1000 personnes. Sur les images obtenues par TVA Nouvelles, on voit que la rixe éclate d’abord dans les gradins avant de déborder sur le terrain, où quelques joueurs interviennent, certains pour agir comme pacificateurs et d’autres pour y participer.

Selon la porte-parole du SPVM, Mariane Allaire Morin, plusieurs appels ont été faits au 911 et l’événement était terminé à l’arrivée des policiers. Il n’y aurait eu aucun blessé et aucune arme n’aurait été utilisée. Il serait question de voies de fait et non d’agression armée. L’enquête se poursuit.

« Disgracieux »

Le directeur général de Soccer Québec, Mathieu Chamberland, a bien évidemment pris connaissance de la situation au cours du week-end et il est déçu.

« Je réagis de deux façons. Comme passionné de soccer, je trouve ça triste, car ça ne rend pas justice à notre sport. Ça vient entacher tout le travail fait par les bénévoles.  

« Et dans mon rôle de promoteur du sport, je trouve ça disgracieux, ça n’a pas sa place. On va parler avec les organisations concernées et s’assurer que le message est enregistré. »

Sanctions

La PLSQ n’a pas tardé à réagir et a imposé, mercredi, une défaite par forfait aux deux équipes. Le CS Mont-Royal Outremont était en train de se qualifier pour les séries éliminatoires au moment où le match a été interrompu par l’arbitre. La saison du club s’est plutôt terminée sur cette triste note.

Qualifié pour les séries éliminatoires du circuit semi-professionnel, le CS Saint-Laurent devra disputer son match de demi-finale sur un autre terrain et à huis clos pour des raisons de sécurité.

« Comme fédération, on gère des ligues, dont la PLSQ. Je n’ai pas été interpellé directement, mais je suis satisfait du côté réactif de la ligue », a expliqué Mathieu Chamberland.

Triste ironie du sort, c’est sur le même terrain qu’un grand-père avait agressé un arbitre de 17 ans en mai dernier.

Suivi

« On ne doit pas s’arrêter à l’imposition d’une sanction, c’est ce qu’on fait par la suite », a insisté Mathieu Chamberland.

Il faut savoir que ces deux clubs exploitent une franchise dans la PLSQ, mais ont aussi un volet pour les jeunes joueuses et joueurs.

« On va continuer de poser des questions et regarder les opérations des deux clubs en fin de saison afin de voir s’il y a eu d’autres incidents. »

« Quand ça arrive, c’est une fois de trop. Ce qu’on peut constater cette année, c’est qu’il y a des événements qui se passent et on doit s’en occuper. On doit être proactif dans la réglementation. »

Sécurité 

« On voit beaucoup d’engouement pour la ligue, précise le directeur général. On doit se demander comment on assure la sécurité des joueurs et des spectateurs.

« Ce sont de beaux matchs, c’est du talent local et on veut que les familles y assistent. »

Mathieu Chamberland a indiqué que la fédération allait continuer de faire évoluer sa politique en matière de sécurité.

« On a une politique sur la violence et on va devoir la mettre à jour. On va aussi discuter avec nos différents clubs pour voir comment on peut assurer la sécurité lors des matchs où il y a beaucoup de spectateurs. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.