/news/coronavirus
Navigation

Les conséquences de la pandémie chez les jeunes mises à l'étude

Les conséquences de la pandémie chez les jeunes mises à l'étude
AFP

Coup d'oeil sur cet article

L'impact des mesures prises pendant la pandémie sur les enfants et les jeunes fera l'objet d'une étude. 

C'est ce qu'ont fait savoir les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) dans un communiqué, jeudi.

«Nous savons que la COVID-19 et les mesures sanitaires imposées, comme la distanciation physique et le port du masque, ont transformé le quotidien des enfants», peut-on lire dans le communiqué transmis par les IRSC.

Au total, ce sont 3,1 millions $ qui seront attribués au projet de recherche de l'Université McMaster et de l'Hôpital McMaster pour enfants. Près de 27 000 enfants de 5 à 21 ans participeront à cette étude nationale, qui débutera en janvier et prendra fin en juin 2023.

«L'information issue de cette étude servira à l'élaboration de stratégies pour aider les jeunes à se rétablir et à réduire au minimum les effets à long terme sur leur bien-être», a déclaré le ministre de la Santé du Canada, Jean-Yves Duclos.

Statistique Canada a suivi le même groupe d'enfants, alors âgés jusqu'à 17 ans, pour l'Enquête canadienne sur la santé des enfants et des jeunes de 2019.

«Les données recueillies seront comparées aux mesures prépandémiques et serviront à guider les politiques et les décisions sur l'affectation de ressources à la santé des enfants et à élaborer des stratégies de mieux-être, de prévention et de traitement afin d'assurer un avenir en santé aux enfants et aux jeunes dont la vie a été perturbée par la pandémie», a poursuivi la Dre Christine Chambers, directrice scientifique à l'Institut du développement et de la santé des enfants et des adolescents des IRSC.

Des familles confrontées aux difficultés

Déjà, les familles canadiennes doivent composer avec d'énormes facteurs de stress économique et social lié à la pandémie. Pour la Dre Kathy Georgiades, professeure agrégée au Département de psychiatrie et de neurosciences comportementales de l'Université McMaster, les prochaines années risquent d'être encore plus difficiles.

«Les effets de ce stress seront plus intenses pour les familles déjà confrontées à des difficultés financières et pour les enfants déjà aux prises avec des troubles de santé physique et mentale. Les résultats de cette étude aideront les décideurs à faire des choix plus éclairés au sujet de la santé et des interventions», a-t-elle précisé.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.