/opinion/columnists
Navigation

Mode de scrutin et hypocrisie

Coup d'oeil sur cet article

Les résultats de l’élection de lundi ont lancé le débat de la semaine : le mode de scrutin. La CAQ à 90 sièges avec 41 % du vote : quelle distorsion! Notre système est dépassé! Vivement une réforme.

J’ai déjà été très en faveur de la réforme du mode de scrutin. Quand? Quand j’étais en politique et que j’obtenais un seul siège avec 7 ou 12 % des votes au Québec. Je n’ai pas souvenir d’avoir entendu le chœur de chant montréalais entonner la proportionnelle pour l’ADQ de l’époque.  

Aujourd’hui, je suis encore ouvert à une certaine réforme. Mais les années m’ont fait réaliser l’avantage pour une société d’avoir un système électoral qui favorise la formation de gouvernements majoritaires. Je reconnais néanmoins les travers terribles de notre vieux système lorsqu’il s’agit de garantir que toutes les voix de la société trouveront écho au Parlement.

Trop, trop, trop

Mais cette semaine, j’ai décroché devant tant d’hypocrisie.

Entendre des commentateurs et «experts» dénoncer le système alors qu’ils n’ont pas dit un mot lors des dernières élections fédérales : foutaise! Erin O’Toole a reçu plus de votes que Justin Trudeau et c’est ce deuxième qui gouverne. C’était correct parce que vous n’aimez pas les conservateurs? 

François Legault a reçu trois fois plus de votes que son plus proche rival et c’est un scandale qu’il gouverne majoritaire. J’ose imaginer que ceux qui dénoncent cela n’ont pas réussi à avoir une nuit de sommeil normale depuis qu’Erin O’Toole a été envoyé dans l’opposition avec 1 % des votes DE PLUS que Justin Trudeau!

Mais en fait, j’y pense... O’Toole n’aurait pas dû être là. Puisqu’en 2019 Andrew Scheer avait presque un pour cent et demi de plus que Trudeau. Pour les rigoureux du système de scrutin, le Canada devrait être sous la gouverne d’Andrew Scheer...

Le vrai puni

Je me moque de ceux qui critiquent le mode de scrutin sans nommer Duhaime

Le plus comique, ce sont ceux qui ont écrit ou péroré sur la réforme du mode de scrutin sans nommer Éric Duhaime et son Parti conservateur. Hypocrisie au cube! La véritable victime du mode de scrutin, c’est ce parti.

La CAQ et le PLQ sont avantagés par le mode de scrutin. Québec solidaire s’en sort bien : fort de 11 députés, il sera entendu à l’Assemblée nationale. Avec seulement trois sièges pour 15 % de vote, les péquistes sont traités injustement par le système. Malgré tout, ces trois parlementaires aguerris, des tribuns solides, feront entendre la voix de leur parti. Le PQ ne sera pas en sourdine pour quatre ans.

Le Parti conservateur n’a aucun siège : voilà la vraie victime du mode de scrutin.

Les réseaux sociaux nous ont montré des images des militants de Québec solidaire chantant Na Na Na Hey Hey Goodbye lors de l’annonce de la défaite d’Éric Duhaime dans Chauveau. Le lendemain, le chef du parti nous fait un petit prêche sur le mode de scrutin et l’importance de la saine représentation.

Même enivrés par la partisanerie, on n’a pas le droit d’être si incohérents.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.