/news/health
Navigation

Situation dans les hôpitaux: le pire est à venir, selon le ministre fédéral de la Santé

Situation dans les hôpitaux: le pire est à venir, selon le ministre fédéral de la Santé
Photo DIDIER DEBUSSCHÈRE

Coup d'oeil sur cet article

La situation dans les hôpitaux s’annonce particulièrement difficile au Québec au cours des prochains mois avec la remontée de la COVID-19 et autres virus respiratoires.

• À lire aussi: Pas assez de données pour recommander les vaccins bivalents contre la COVID-19

• À lire aussi: Québec fera le point sur la COVID-19 mercredi

• À lire aussi: COVID-19: Après la colchicine, une autre recherche du Dr Tardif jugée non concluante

Déjà, les statistiques démontrent 1829 hospitalisations en date de mardi en raison de la COVID-19, soit 19 de plus par rapport au dernier bilan. Au moins 39 personnes se trouvaient aux soins intensifs.

Quand on regarde ce qui se passe ailleurs sur la planète, on peut facilement anticiper ce qui nous attend de ce côté-ci, estime le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos. 

« On voit ce qui se passe en Europe. L’augmentation de 40 % des hospitalisations en une semaine en France et ailleurs. [...] Les cas de grippe en Nouvelle-Zélande, qui est environ cinq mois en avance sur nous, n’ont jamais été aussi élevés par rapport aux trente ou quarante dernières années.

Travailleurs surchargés

« Ce que je voudrais dire, c’est que les travailleurs de la santé partout au Canada et au Québec sont vraiment surchargés », a dit M. Duclos. 

« Plusieurs ont quitté ou pensent à quitter. Beaucoup se demandent comment ils vont faire pour rattraper les retards dans les chirurgies et les diagnostics », a-t-il ajouté.

« Il faut penser à eux parce que nous sommes dans un contexte très très difficile. Si on veut qu’ils continuent à prendre soin de nous, il faut prendre soin d’eux. Se faire vacciner, c’est la base. »

Retard dans la vaccination

Le Canada affiche un retard par rapport à d’autres pays au niveau des doses de rappel. 

« On est à 20 % au Québec, ce n’est pas normal. Le vaccin est gratuit et on a la chance d’avoir un vaccin qui fonctionne très bien. La science nous a apporté un vaccin. On n’est pas au Moyen-Âge », a poursuivi le ministre. 

« Il faut aller chercher ce vaccin pour se protéger nous-mêmes et pour protéger les travailleurs de la santé », a-t-il martelé.

Beaucoup plus d’enfants se retrouvent à l’hôpital en raison de virus respiratoires. Plus qu’à l’habitude, selon les propos de M. Duclos qui s’inquiète de cette situation. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.