/news/politics
Navigation

Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs scindé: les caribous ne peuvent pas encore crier victoire

Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs scindé: les caribous ne peuvent pas encore crier victoire

Coup d'oeil sur cet article

La scission du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs est relativement bien accueillie, mais le déclin du caribou forestier ne peut être stoppé du jour au lendemain. 

• À lire aussi: Une forte représentation de Québec et Lévis au Conseil des ministres

«Les caribous ne peuvent pas crier victoire parce que même si on renversait la tendance immédiatement, les stigmates du passé sont là. Il y a plusieurs troupeaux qui sont sous respirateur artificiel ou près de l’être», souligne Martin-Hugues St-Laurent, professeur au Département de biologie, chimie et géographie de l'Université du Québec à Rimouski.    

Dans le cadre de la formation de son Conseil des ministres, François Legault a séparé les responsabilités. Les Forêts seront désormais sous la responsabilité de la ministre des Ressources naturelles, Maïté Blanchette Vézina. Les volets Faune et Parcs se retrouvent quant à eux sous l’égide du ministre de l’Environnement, Benoît Charette.  

Des groupes écologistes, des scientifiques et des partis d’opposition réclamaient depuis longtemps cette séparation pour mettre fin à l’éternelle rivalité au sein d’un même ministère entre la protection des caribous et les intérêts de l’industrie forestière.

«On peut penser que ça va être intéressant pour le caribou, en tout cas, l’arrivée de nouveaux joueurs va être une bouffée d’air frais, c’est sûr!», insiste le M. St-Laurent.  

L’ancien ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs avait eu maille à partir dans le dossier de cette espèce menacée. Pierre Dufour a même perdu sa limousine. Il ne fait plus partie de l’équipe ministérielle de la CAQ.  

Le scientifique estime qu’un changement du porteur de ballon était souhaitable. «C’était tendu entre les groupes écologistes et lui, entre les chercheurs et lui, dit-il. Probablement qu’en changeant d’interlocuteur, on va faire table rase peut-être des rengaines du passé et on va regarder vers l’avant. Moi j’ai confiance».  

Mais Martin-Hugues St-Laurent rappelle que l’arrivée de deux nouveaux visages dans le dossier du caribou forestier ne change rien à «l’épée de Damoclès» que constitue la menace du fédéral d’imposer un décret pour forcer le Québec à en faire plus pour protéger l’habitat de cette population en déclin.  

Perdu toute crédibilité

Le porte-parole de Greenpeace Canada, Olivier Kölmel, estime que Pierre Dufour avait perdu toute crédibilité. Il rappelle à ce titre plusieurs déclarations controversées de l’ex-ministre.  

«Dufour pointait du doigt les communautés autochtones pour la crise du caribou, ça c’est aberrant. Qu’on doive couper la forêt au nom du climat, c’est vraiment ne pas comprendre la science et donc je crois que c’est une bonne affaire justement que Dufour ne soit plus en place», affirme le militant écologiste.  

Olivier Kölmel croit toutefois que la séparation des ministères ne règlera pas tout.  

«Ingérence politique, mauvaise gestion, il faut peut-être s’inquiéter qu’on change le mal de place sans réellement répondre aux problèmes systémiques qui se passent au ministère des Forêts», dit-il. Greenpeace juge toujours pertinent de tenir une commission d’enquête sur le fonctionnement du ministère des Forêts.

Industrie forestière

Au Conseil de l’industrie forestière, on se réjouie de la réorganisation des responsabilités ministérielles.  

« La mission du ministère des Ressources naturelles et des Forêts est maintenant sans ambiguïté, soit de concilier les usages et de maximiser les retombées socio-économiques et environnementales de la forêt au bénéfice de tous les Québécois», a fait valoir le président-directeur général, Jean-François Samray, dans une déclaration transmise à notre Bureau parlementaire.  

Il souligne que le gouvernement aura d’ailleurs «à concrétiser les stratégies de production de bois et d’utilisation du bois dans la construction pour que la forêt participe pleinement à la lutte aux changements climatiques, notamment grâce à des matériaux et produits écologiques et locaux qui en remplaceront des matériaux de construction ayant une plus grande empreinte carbone. » 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.