/news/health
Navigation

De l’espoir malgré un cancer du cerveau incurable

Une femme de l’Outaouais mène une vie normale cinq ans après son diagnostic

Caroline Tremblay chien
Photo courtoisie Caroline Tremblay retrouve un peu d’espoir grâce à son traitement, mais aussi à son chien Charlotte.

Coup d'oeil sur cet article

Une résidente de Gatineau retrouve un peu d’espoir, cinq ans après un diagnostic de cancer du cerveau incurable, grâce à un traitement expérimental mené par des médecins du CUSM.

«Je vois un avenir. J’ai recommencé à travailler après un long congé de maladie. J’ai repris une vie ordinaire», confie Caroline Tremblay.

L’infirmière avait 44 ans et venait de se marier lorsque sa vie a basculé en 2016. Elle a commencé à souffrir de violentes migraines, qui persistaient malgré les médicaments. 

Le diagnostic est tombé quelques mois plus tard : glioblastome de grade 4, une tumeur cérébrale agressive qui lui laissait peu de temps à vivre.

«C’était le choc, la peine, la colère... On pleure, on est choqué. On se demande pourquoi ça nous arrive à nous. C’est tellement un gros bouleversement personnel et professionnel. J’étais en arrêt de travail, je n’avais plus d’espoir, je croyais que ma vie était terminée», raconte-t-elle.

Traitement expérimental

Malgré une première opération, la tumeur était toujours présente. Mme Tremblay a alors été référée à des spécialistes du Neuro, l’Institut et hôpital neurologique associé au Centre universitaire de santé McGill (CUSM), à Montréal.

Au printemps 2017, elle a subi une deuxième chirurgie qui lui a permis de commencer des traitements intensifs de radiothérapie et de chimiothérapie.

«Nous avons optimisé la chirurgie et réduit la radiothérapie de six à quatre semaines, de façon à avoir une dose plus forte et administrée de façon plus concentrée sur la tumeur », explique le Dr Bassam Abdulkarim, radio-oncologue et scientifique senior au programme de recherche sur les tumeurs cérébrales de l’Institut de recherche du CUSM.

Lors d’une troisième chirurgie en 2019, les médecins ont constaté qu’elle n’avait plus de traces de cancer. Elle a enfin pu entrevoir une vie normale et recommencer son travail d’infirmière à temps plein. 

Cette année, elle a fêté son cinquième anniversaire. Grâce à son couple et à son chien Charlotte, elle a réussi à traverser les moments les plus difficiles. 

«Mon mari a toujours été positif, malgré le pronostic qui était sombre. Il m’a beaucoup soutenue», dit-elle.

Risque de récidive

Tout n’est toutefois pas gagné puisque le risque de récidive est grand dans les cas de glioblastome comme le sien. 

Mais l’équipe du CUSM croit que la recherche peut faire une différence. Le protocole utilisé pour Caroline Tremblay a agi sur un type de cellules très impliqué dans les cas de récidive, les cellules souches, explique Bassam Abdulkarim. 

«Il semble que nous avons modifié la sensibilité de ces cellules, normalement très résistantes à la radiochimothérapie, elles sont moins agressives», évoque le médecin.

De son côté, Caroline Tremblay hésite toujours à parler de guérison. 

«On m’a toujours dit qu’il n’avait pas de rémission, que le cancer pouvait toujours revenir. Mais tant que ça va bien, j’essaie de rester positive, de profiter de chaque instant et de garder espoir.»

Le glioblastome multiforme

  • Tumeur cérébrale de grade 4, la plus fréquente et la plus agressive chez l’adulte
  • 1500 nouveaux cas chaque année au Canada
  • Touche les gens de tous âges, particulièrement les adultes de 45 à 75 ans

 Source : Dr Bassam Abdulkarim, CUSM

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.