/news/currentevents
Navigation

Un fils poignarde son père à la gorge devant des voisins

Le suspect de 21 ans semblait désorganisé lorsqu’il a été arrêté par les policiers

Un fils poignarde son père à la gorge devant des voisins
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Coup d'oeil sur cet article

L’homme de 23 ans qui a attaqué son père dimanche matin à Ste-Foy a officiellement comparu de l’Institut universitaire de santé mentale de Québec où il a été accusé de tentative de causer la mort.

Arrêté depuis dimanche matin, Jean-François Lapointe avait comparu une première fois de son lit d’hôpital, mais ce n’est que lundi après-midi qu’il a formellement été accusé de tentative de meurtre sur son père d’une soixantaine d’année. L’accusé de 21 ans a eu son congé du CHUL depuis ce temps, mais il a été directement amené à l’institut universitaire de santé mentale de Québec et non au centre de détention.  

L’homme aux cheveux long et noir s’est monté poli envers la juge, mais a rapidement débuté un monologue incohérent lorsqu’il lui a été demandé s’il avait compris la condition de ne pas tenter de communiquer avec son père et deux autres personnes pendant sa détention. Il a mentionné que ceux-ci avaient commis «des voies de fait psychologique» contre lui dans le cadre «d’un concert de musique».  

La juge Rachel Gagnon l’a immédiatement interrompu afin qu’il évite de parler des éléments de la cause. Il reviendra donc devant la cour plus tard cette semaine et reste détenu d’ici là.  

Agression violente

L’agression est survenue vers 8 h 30 dans le stationnement d’un complexe de logements situé sur le chemin des Quatre-Bourgeois, à l’angle de l’avenue Bégon.

L’altercation s’est déroulée à l’extérieur, sous les yeux de certains voisins, dans le stationnement d’un complexe de logements situé tout près de l’autoroute Duplessis, à Québec.
Photo Agence QMI, Marcel Tremblay
L’altercation s’est déroulée à l’extérieur, sous les yeux de certains voisins, dans le stationnement d’un complexe de logements situé tout près de l’autoroute Duplessis, à Québec.

Selon les témoignages de voisins, c’est une altercation qui a mal tourné entre le père et le fils qui aurait mené au drame.

« J’ai entendu des cris, donc je suis allé voir à ma fenêtre et j’ai vu deux hommes agrippés l’un à l’autre en train de se battre. Ils étaient tous les deux au sol », raconte un résident du secteur qui a remarqué alors du sang sur l’un des deux individus. « Il avait du sang partout dans le cou. »

Un fils poignarde son père à la gorge devant des voisins
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Un couple qui a été lui aussi alerté par des cris a été témoin de l’arrivée en trombe des policiers et des ambulanciers qui ont reçu « plusieurs appels » pour le dossier.

« Le monsieur était vraiment plein de sang dans le cou, sur la gorge », explique la dame, ajoutant toutefois que ce dernier était « sur ses pieds » à l’arrivée des secours.

  • Écoutez la chronique faits divers de Maxime Deland, journaliste à l’Agence QMI au micro de Benoit Dutrizac sur QUB Radio :

Hors de danger

Son état demeure toutefois inquiétant, selon le premier rapport des policiers. D’après le porte-parole du SPVQ David Poitras, le sexagénaire se trouvait « dans un état instable au moment de son transport au centre hospitalier », mais il a été déclaré hors de danger plus tard en journée.

« L’homme présentait un important saignement causé par une arme blanche », précise l’agent.

Quant au suspect, un homme de 21 ans, il a été mis en état d’arrestation sur les lieux du drame.

« Il a été arrêté pour tentative de meurtre », précise le SPVQ, ajoutant toutefois que l’individu avait dû lui aussi être transporté à l’hôpital.

« Il est hospitalisé, mais détenu. Dès qu’il recevra son congé, il prendra le chemin de nos cellules en attente de sa comparution. »

Un fils poignarde son père à la gorge devant des voisins
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Enquête

D’après les voisins rencontrés sur place par Le Journal, le suspect semblait « désorganisé » au moment de son arrestation, laissant croire à un dossier lié à des problèmes de santé mentale.

Des vêtements jonchaient notamment la scène du drame.
Photo Agence QMI, Marcel Tremblay
Des vêtements jonchaient notamment la scène du drame.

« Il criait que c’était à cause de son père qu’il était comme ça et il criait qu’il voulait voir son psychiatre. Il était vraiment désorganisé », confie un couple résidant dans l’un des logements du complexe.

Les policiers indiquent de leur côté qu’il est toujours trop tôt pour établir le motif de l’agression.  

- Avec la collaboration de Nicolas Saillant

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.