/sports/others
Navigation

Natation: fébriles de se produire à la maison

Katerine Savard et Mary-Sophie Harvey participeront à la Coupe du monde de natation à Toronto

GAMES-COMMONWEALTH-SCOTLAND/
Photo d'archives Katerine Savard vivra seulement sa troisième compétition internationale au Canada et la première depuis les mondiaux en petit bassin en 2016 à Windsor.

Coup d'oeil sur cet article

Les nageuses Katerine Savard et Mary-Sophie Harvey sont emballées à l’idée de disputer une Coupe du monde en sol canadien.

Pour la première fois depuis Edmonton en 2001, le Canada sera l’hôte en fin de semaine à Toronto d’une étape de la Coupe du monde. Pour Savard, qui nage avec l’élite mondiale depuis 2010, il s’agira d’une troisième expérience seulement à la maison.

« Les sensations sont tellement différentes de nager à la maison », a mentionné celle qui prévoit s’aligner aux 50 m, 100 m et 200 m papillon ainsi qu’aux 50 m, 100 m et 200 m libre. « Les gens sont là pour encourager le Canada et ça procure une énergie supplémentaire. »

Savard se souvient très bien des Jeux panaméricains de 2015, qui s’étaient déroulés dans la Ville Reine. La piscine où se déroulera la Coupe du monde avait été construite pour les PanAm.

« Ce fut ma meilleure expérience en sol canadien », a indiqué Savard, qui avait remporté l’or au 4x100 m libre ainsi que le bronze au 100 m papillon et au 4x200 m libre. « Les gradins étaient remplis de Canadiens. »

La nageuse native de Pont-Rouge a aussi participé au championnat mondial en petit bassin à Windsor en 2016 à son retour des Jeux olympiques de Rio, où elle avait remporté le bronze au 4x200 m libre.

Harvey vivra son baptême international au Canada. 

« J’en entends parler beaucoup, mais ça va être ma première expérience et j’ai hâte de voir l’atmosphère », a souligné celle qui est inscrite aux épreuves du 50 m et du 100 m dos ; aux 100 m et 200 m QNI, ainsi qu’au 200 m libre. « Ça fait longtemps qu’il n’y a pas eu de spectateurs dans les gradins pour un événement de natation au Canada. »

Longue pause

À leur retour des Jeux du Commonwealth à la mi-août, les deux coéquipières au club CAMO et avec l’équipe canadienne se sont accordé une longue pause. Elles ont repris le chemin de la piscine il y a cinq semaines seulement. 

« À l’exception des périodes où j’ai été à l’écart en raison d’une blessure, c’est la plus longue pause de ma carrière, a raconté Harvey. Je ne sais pas trop où je me situe. J’aimerais me surprendre, mais je ne me mets pas trop de pression. J’aborde la Coupe du monde de Toronto comme une bonne première préparation avant les plus gros événements qui s’en viennent. »

Savard a aimé ce long congé. « C’était ma dernière pause avant les deux prochaines années, et mon corps avait besoin de repos et mon esprit encore plus, a-t-elle expliqué. Le retour a été difficile et je ne serai pas à mon meilleur, mais l’objectif est d’être à mon mieux en décembre lors des mondiaux en petit bassin à Melbourne. »

Une étape à la fois

Dernière pause pour les deux prochaines années ? Savard confirme-t-elle qu’elle sera sur la ligne de départ pour ses quatrièmes Jeux olympiques à Paris en 2024 ? 

« J’y vais une étape à la fois, mais Paris est si près que ça fait partie de mes prochains rêves, a-t-elle confié. J’ai encore de la place pour m’améliorer en relais et dans les épreuves individuelles. J’ai identifié des points à travailler. De petites différences font une grosse différence en bout de ligne. »

Tout comme Savard, Harvey est qualifiée pour les mondiaux en Australie. Il s’agira de son premier mondial en petit bassin.

La Coupe du monde de Toronto est le deuxième arrêt d’une série de trois. Après Berlin la fin de semaine dernière, la série se conclura à Indianapolis la fin de semaine prochaine.

Harvey sera de la distribution alors que Savard entrera à Montréal pour poursuivre son entraînement. « J’aime enchaîner les compétitions, a précisé Harvey. C’est important que je fasse plusieurs courses avant les mondiaux. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.