/news/politics
Navigation

Ville de Québec: «Plein support» au tramway, assure Jonatan Julien

Coup d'oeil sur cet article

Même s’il a évoqué le printemps dernier la condition d’un appui à 50% + 1 de la population au tramway de Québec, Jonatan Julien, nouveau ministre responsable de la Capitale-Nationale, a assuré que le gouvernement Legault est «en plein support» au mégaprojet de la Ville de Québec.  

 • À lire aussi: Tramway: Jonatan Julien promet d’être un «allié indéfectible» au maire de Québec

• À lire aussi: 3e lien : Geneviève Guilbault assure qu’elle «aime» Bernard Drainville

«Notre gouvernement, on est en plein support au projet de tramway. On est en plein support dans le Réseau express de la Capitale. Sans l’ombre d’un doute, au conseil des ministres, tout le monde est derrière ces projets-là (pour) l’ensemble des éléments pour la mobilité améliorée dans la région de Québec», a laissé tomber le ministre Julien, jeudi matin, en marge d’un point de presse à l’hôtel de Ville de Québec où il se trouvait pour la deuxième journée consécutive.  

Assis côte à côte, M. Julien et le maire Marchand semblaient s’entendre à merveille et ont assuré avoir convenu d’une façon de procéder pour maintenir les canaux de communication continuellement ouverts entre eux.  

Le ministre Julien a d’ailleurs salué les « efforts » de communication menés actuellement par l’administration municipale pour susciter «l’adhésion» de la population. «Actuellement, le projet va de l’avant et on le supporte», a-t-il insisté. 

Aucun des deux politiciens n’a voulu s’avancer quant à un plafond de dépenses au-delà duquel l’appui financier au tramway pourrait ne plus être assuré. Les deux ont également exclu l’idée d’amputer le projet d’une portion du tracé. 

Prudence sur la deuxième phase

Interrogé par ailleurs quant à une possible deuxième phase de tramway qui pourrait se rendre à Charlesbourg, M. Julien, qui est lui-même député de Charlesbourg, est demeuré extrêmement prudent.  

«À Charlesbourg – et moi j’ai fait des milliers de portes lors de la dernière campagne -, la desserte par le Métrobus est hyper efficace. Ça fonctionne bien. Les délais et la transition du secteur si on veut aller au centre-ville, ça fonctionne bien», a-t-il signalé. 

Interrogé sur le même sujet, le maire Marchand est également resté évasif. «Présumons qu’il y aurait une deuxième phase, on est dans une mise en service en 2030, 2032, 2033 (...) En ce sens-là, dans les dix prochaines années, il faut se rabattre sur ce qui fonctionne bien et d’améliorer le service d’autobus notamment», a-t-il soutenu.  

Assurant souhaiter une deuxième phase du tramway, il a toutefois ajouté ces bémols : «Où va-t-elle aller? On verra. Quand on va être prêts à la faire? On n’est pas rendus là. On n’a pas parlé de ça au gouvernement (...) Je crois à une deuxième phase pour Charlesbourg, pour Lebourgneuf et pour l’aéroport. Maintenant, est-ce que ça va être un tramway? Est-ce que ça va être un service différent? On va prendre le temps de l’évaluer.» 

Engagement brisé, déplore l’opposition 

Il y a exactement un an, lors de la dernière campagne électorale municipale, une des dix promesses de Québec forte et fière (QFF), parti du candidat Marchand, évoquait pourtant clairement le tramway comme mode choisi pour la deuxième phase.  

«Phase 2 : Le futur développement du tramway s’orientera impérativement sur les trois nouveaux axes Centre Vidéotron-Charlesbourg, Place Fleur de lys – Galeries de la Capitale – Lebourgneuf, direction vers l’Aéroport international Jean-Lesage (YQB)», promettait QFF. 

Alicia Despins, conseillère municipale de Québec d’abord, s’est immédiatement inquiétée de cette sortie du maire. «Il n’y a même pas un an, M. Marchand disait qu’en 2022, il allait définir ce qu’était, selon lui, la deuxième phase du tramway. Moi, ce que j’ai perçu aujourd’hui, c’est qu’il reculait sur cet engagement électoral là», a-t-elle vivement déploré.    

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.