/news/currentevents
Navigation

Disparu depuis près de trois semaines: où peut bien se retrouver Feng Tian?

La mère de l’adolescent nouvellement débarqué de la Chine ne s’explique pas ce qui aurait pu arriver à son fils

Sujing Nie disparition
Photo Anouk Lebel Récemment arrivée de Chine, SuJing Nie affirme qu’elle donnerait sa propre vie pour retrouver son fils de 17 ans.

Coup d'oeil sur cet article

Une mère de famille récemment arrivée de Chine est prête à tout pour retrouver son fils de 17 ans mystérieusement disparu depuis près de trois semaines. 

• À lire aussi: Un adolescent de 17 ans porté disparu à Montréal

« Je veux qu’il revienne à n’importe quel prix, je serais prête à échanger ma propre vie », pousse SuJing Nie en mandarin, entre deux sanglots.

C’est son neveu par alliance, Yuan Tian, qui traduit l’entrevue en anglais. Il explique qu’ils n’ont pas vu Feng Tian depuis le 17 octobre. À Montréal depuis seulement trois mois, l’adolescent ne parle ni français ni anglais, ce qui les fait craindre pour sa sécurité.

« Il est très timide. À ce qu’on sache, il n’a pas d’amis. Il s’est peut-être perdu », dit l’étudiant en génie à l’Université Concordia, rongé par l’inquiétude.

À Montréal depuis six ans, Yuan Tian a organisé l’arrivée de son cousin Feng, louant pour sa mère, son petit frère de 10 ans et lui un appartement près du sien dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal. 

Un lait chaud avant le dodo

Mme Nie était chez lui lorsqu’elle a reçu un dernier message texte de son fils le 17 octobre vers 21 h 30 : il disait qu’il avait préparé un lait chaud et s’apprêtait à aller se coucher. 

Mais le lendemain matin, elle ne l’a pas trouvé dans sa chambre. 

Elle s’est d’abord inquiétée de savoir qu’il était parti à ses cours sans son sac, sachant qu’il avait des examens. Puis, n’arrivant pas à le rejoindre, l’inquiétude a pris une tout autre ampleur.

Yuan Tian croit que son cousin est peut-être allé se promener après avoir texté sa mère, pour évacuer le stress. 

« Je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Il a peut-être perdu ses cartes, son portefeuille et ne peut pas revenir », s’inquiète-t-il.

La routine de l’adolescent était bien établie, souligne-t-il. Tous les matins de semaine, il se rendait en transport en commun à ses cours d’anglais à l’École internationale de langues du YMCA, au centre-ville, avant de dîner et de passer l’après-midi chez son cousin. Le soir, il rentrait à l’autre appartement loué pour sa mère, son frère et lui pour souper et dormir. 

Le 17 octobre, il lui a parlé pour la dernière fois vers 16 h 30, chez lui, sur la rue Sherbrooke Ouest. 

« Quand il partait de chez moi, on se parlait de sa journée, de ses cours », se souvient-il.

Des craintes pour sa sécurité

La famille a avisé la police, qui a lancé un avis de recherche. 

Chaque soir, SuJing Nie va de la rue Saint-Jacques au quartier chinois pour tenter retrouver son fils et Yuan Tian organise des battues avec ses amis. Ils ont posé des affiches de Feng partout dans les alentours, en vain.

Ils ont reçu de la police une vidéo d’une caméra de surveillance montrant un adolescent marchant sur une passerelle piétonne de l’autoroute 15 près de la rue Saint-Jacques. 

« On n’est pas sûrs à 100 % que c’est lui », affirme Yuan Tian en montrant la vidéo.

Lundi, la famille sera sans nouvelles de Feng depuis exactement trois semaines. 

« Puisqu’il est récemment arrivé au pays, les enquêteurs et ses proches ont des raisons de craindre pour sa sécurité », peut-on lire sur l’avis de recherche de la police de Montréal. 

Avis de recherche 

Sujing Nie disparition
Photo courtoisie
  • Feng Tian mesure 1,80 m et pèse 68 kilos. Il a les yeux et les cheveux noirs.
  • L’adolescent a été vu pour la dernière fois le 17 octobre près de l’intersection de la rue Sherbrooke Ouest et du boulevard Cavendish, dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce à Montréal.
  • ll portait un chandail et un manteau noirs ainsi que des chaussures blanc et noir.
Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.