/finance

Comment mesurer les gains générés par une transformation numérique

Comment mesurer les gains générés par une transformation numérique

Coup d'oeil sur cet article

 

 

Pour rester dans la course, les entreprises n’ont plus le choix de prendre le virage vers l’usine 4.0. 

Bien des dirigeants se questionnent pour savoir si l’investissement en vaut la chandelle, ce qui freine parfois le passage à l’action. La bonne nouvelle, c’est qu’ils n’ont pas besoin d’attendre la fin du projet pour en récolter les bénéfices. À chacune des étapes, il y a des gains tangibles à réaliser.

 Par où commencer ? En premier lieu, il importe d’orienter sa transformation numérique en lien avec notre planification stratégique.

« Les projets de transformation numérique visent à répondre aux enjeux opérationnels et stratégiques de notre plan, que ce soit améliorer sa position dans le marché, augmenter son efficacité et sa productivité, pallier le manque de main-d’oeuvre, exporter davantage, etc. Une fois cela établi, c’est ce qui va orienter la transformation dans ses multiples phases », explique Guy Genest, conseiller industriel chez Investissement Québec-CRIQ, qui accompagne les manufacturiers dans leur virage vers l’usine connectée.

Ensuite, avant même de faire le choix des technologies et de déterminer le budget requis, il faut s’intéresser aux potentiels des technologies et se mettre à... rêver. 

« Il est possible, voire souhaitable, d’aborder la transformation numérique de façon ludique, affirme Guy Genest.. En visualisant comment chacune des opérations peut être optimisée grâce au suivi en temps réel des opérations l’interconnectivité des équipements, l’automatisation ou la robotisation, le dirigeant est en mesure d’évaluer le potentiel des gains qui seront réalisés. » 

En faisant cet exercice, il saura très tôt qu’il pourra, par exemple, augmenter son taux d’utilisation de ses équipements, réduire la non-conformité, accroître et fidéliser sa clientèle parce qu’il respectera plus facilement les délais de production promis et livrera à coup sûr des produits de qualité 

« Il est important de bien connaître ses processus pour établir de façon adéquate le potentiel de la transformation numérique. Cela manque parfois dans les entreprises, constate Guy Genest. Elles ont intérêt à corriger cette lacune en réalisant une cartographie et une bonne définition de leurs opérations. Ce sera déjà un gain et un outil sur lequel elles pourront s’appuyer pour entamer la démarche d’innovation. »

Prioriser et mobiliser

 Ensuite, il s’agit de prioriser les projets de transformation. « C’est parfois difficile de savoir par quoi commencer, soutient le conseiller industriel. Les ambitions sont souvent grandes, il faut néanmoins y aller une étape à la fois pour accumuler des succès. Et ne jamais oublier qu’un virage numérique n’est pas que technologique. Le facteur humain est la clé d’une transformation réussie. À partir du moment où les employés se sentiront véritablement impliqués dans le projet, ils se mobiliseront pour faire arriver le changement. »

Par le biais de ses différents programmes, dont Productivité Innovation, Investissement Québec est en mesure d’offrir du financement et de l’accompagnement pour aider les manufacturiers à adopter les technologies numériques afin d’augmenter leur productivité et ainsi améliorer leur compétitivité. 

« On est à leurs côtés à chacune des étapes de leur transformation pour s’assurer qu’elle porte ses fruits », conclut Guy Genest.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.