/weekend
Navigation

«J’avais peur de m’en aller dans le mur»: Luc Langevin se réinvente dans son nouveau spectacle «Vérités»

Luc Langevin a eu l’idée du titre de son nouveau spectacle, «Vérités», durant la pandémie. «C’est un mot qui sortait souvent aux nouvelles et de la bouche des complotistes», dit-il.
Photo Agence QMI, Joël Lemay Luc Langevin a eu l’idée du titre de son nouveau spectacle, «Vérités», durant la pandémie. «C’est un mot qui sortait souvent aux nouvelles et de la bouche des complotistes», dit-il.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir donné quelque 150 spectacles virtuels pour 50 000 personnes durant la pandémie, Luc Langevin a retrouvé avec plaisir les salles de spectacle pour sa nouvelle tournée, Vérités. Pour l’illusionniste, le défi de se réinventer a été plus difficile que jamais.

• À lire aussi: «Pour tuer le temps»: Adib Alkhalidey de retour avec un album musical

Coproducteur de sa tournée, Luc Langevin s’est demandé si le numéro final de son nouveau spectacle allait pouvoir se rentabiliser. La raison? Ce segment de moins de cinq minutes avait coûté... plus de 100 000$!

«C’était super audacieux dans une période post-pandémique, dit-il. Mais je suis confiant, car ça marche. Dans mes spectacles précédents, tout le monde était debout à la fin, mais il fallait que je leur dise que c’était la fin. Là, quand ce numéro se termine, tout le monde se lève, car on sait qu’il n’y a rien d’autre qui va venir après ça.»  

L’illusionniste reconnaît qu’il est de plus en plus difficile d’arriver avec des tours originaux et d’impressionner le public. «Les gens ont accès à peu près à tous les numéros qui se font sur la planète avec YouTube et Netflix. Et un tour qui n’a jamais été fait, il y a parfois une raison pour ça. C’est souvent coûteux ou c’est dur.» 

«Quand j’ai entendu les premiers applaudissements, ç’a été un soulagement, dit-il à propos des spectacles de rodage qu’il a commencés en septembre. Il y a un bout où j’avais peur de m’en aller dans le mur avec ça. Il y a beaucoup d’argent en jeu.» 

Thème d’actualité

Luc Langevin a eu l’idée du titre de son nouveau spectacle, Vérités, durant la pandémie. «J’avais remarqué que c’était un mot qui sortait souvent aux nouvelles et qui sortait souvent de la bouche des complotistes. C’est un thème qui est d’actualité, qui est riche au niveau de l’illusion. Un illusionniste manipule la vérité.»

Dans son spectacle, il branche notamment un spectateur sur un polygraphe. «Je détecte ses mensonges. C’est un numéro plus humoristique, mais avec un punch à la fin.»  

Dans un autre numéro, il éclaire des objets d’un certain angle et fait dévoiler des choses au public. «Avec ça, je veux dire que la vérité dépend du point de vue.» 

Travailler avec les contraintes

Pour la mise en scène de ce spectacle, Luc Langevin a fait appel à Hugo Bélanger, avec qui il avait travaillé il y a quelques années sur un spectacle du Cirque du Soleil en Chine. «J’ai vu là-bas comment il mettait en scène la magie et comment il travaillait avec les contraintes. [...] C’est probablement le meilleur metteur en scène qu’un magicien peut avoir au Québec et peut-être même pour une bonne partie de la planète.» 

Luc Langevin aura une fin d’automne assez chargée avec cette nouvelle tournée et l’arrivée d’une petite fille née au début octobre. «Quand on a su qu’on allait avoir un deuxième bébé, la tournée était déjà programmée. Ce n’est pas le meilleur timing. Ce sont des moments où j’ai besoin d’être alerte et concentré alors que c’est là où je dors le moins! Mais c’est notre deuxième, donc on sait à quoi s’attendre et on est moins pris par surprise.» 

  • Luc Langevin présentera Vérités lundi, à la Salle Albert-Rousseau de Québec, et les 16 et 17 novembre, au Théâtre Maisonneuve de Montréal. Pour toutes les dates: luclangevin.com.
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.