/news/politics
Navigation

Offre d’achat du Groupe Le Massif: le Mont-Sainte-Anne et Stoheham «ne sont pas à vendre» soutient RCR

Offre d’achat du Groupe Le Massif: le Mont-Sainte-Anne et Stoheham «ne sont pas à vendre» soutient RCR
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Dans la foulée d’une prévente record d’abonnements hivernaux, la haute direction de Resorts of the Canadian Rockies (RCR) assure que leurs installations du Mont-Sainte-Anne et de Stoneham ne sont pas à vendre.

• À lire aussi: Hôtellerie: encore des millions en prêt et subventions pour un proche de la CAQ

• À lire aussi: Offre d’achat pour le Mont-Sainte-Anne: «Une bonne nouvelle» pour la région de la Capitale-Nationale

• À lire aussi: Après le Club Med, le Groupe Le Massif tente d'acquérir le Mont-Sainte-Anne

« En dépit des diverses informations qui circulent au sujet de nos deux montagnes et du Centre de ski de fond du Mont-Sainte-Anne, nous souhaitons également réitérer qu’aucun de nos actifs ne sont à vendre », a affirmé Maxime Cretin, vice-président et directeur général, région de l’Est pour RCR. 

Cette phrase a été glissée subtilement au bas d’un communiqué mercredi.

« Tous les efforts sont mis afin de livrer une saison hivernale à la hauteur des attentes de tous. Nos équipes sont d’ailleurs au travail depuis plusieurs semaines afin de terminer les derniers préparatifs en vue des dates d’ouverture visées à la fin du mois », a-t-il ajouté.

Offre d’achat

Récemment, le Groupe Le Massif avait déposé une offre d’achat au propriétaire du MSA afin d’accroître ses activités et offrir un produit bonifié quatre-saisons québécois pour le marché nord-américain.

« Dans la tourmente du MSA, on s’est mis à analyser ça et on a décidé de déposer une offre », avait dit à notre Bureau parlementaire le président du Groupe Le Massif, Claude Choquette.

Depuis plusieurs mois, les critiques fusent à l’endroit de la station touristique MSA en raison de la désuétude des infrastructures.

Ce joyau de la Capitale-Nationale souffre d’un manque d’investissements par le groupe RCR.

Des bris et des pannes ont nui à la réputation de la montagne.

Sans réponse

L’offre d’achat était restée sans réponse, mais le Groupe Le Massif ne se décourageait pas, soutenant avoir ouvert un canal de communication.

Investissement Québec et le cabinet du ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, avaient aussi été informés de l’intérêt du Massif. 

Le Groupe cherchera à recevoir l’appui financier de Québec s’il réussit à mettre la main sur le MSA, avait conformé Claude Choquette, et ce, afin de revitaliser la montagne et ses installations. 

Or, avec ce communiqué, RCR semble vouloir fermer le couvercle sur la marmite. 

Le Groupe Le Massif n’a pas voulu réagir, aujourd'hui, à cette déclaration de RCR. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.