/news/currentevents
Navigation

Un tireur confine un autre collège

Des dizaines de parents paniqués et sans nouvelles de leur enfant ont fait le pied de grue devant l’école vendredi soir

Coup d'oeil sur cet article

Un tireur en fuite près du Cégep Montmorency à Laval a forcé le confinement d’un deuxième établissement collégial en quelques heures au Québec, au grand dam des parents qui ont craint le pire vendredi soir.

• À lire aussi: [EN IMAGES] Deux suspects, dont un en gilet pare-balles, arrêtés au cégep Saint-Jean-sur-Richelieu

 

« J’étais très inquiet. Qu’est-ce qu’il va arriver ? Est-ce qu’il est en sécurité ? Est-ce qu’ils vont retrouver le tireur ? Est-ce qu’il est toujours libre ? », a lancé Patrick Taillon.

Pris d’angoisse, il tentait par tous les moyens de savoir si la sécurité de son fils était compromise, lui qui était toujours confiné au Cégep Montmorency.

Des dizaines de parents paniqués interpellaient les policiers aux abords de l’établissement pour tenter d’avoir des nouvelles de leur enfant, a pu constater Le Journal

Dans l’urgence, certains ont même abandonné leur voiture au beau milieu du boulevard devant l’établissement scolaire.

  • Écoutez la rencontre Gibeault-Dutrizac avec Nicole Gibeault sur QUB radio :

Tireur recherché

Au moins quatre personnes ont été blessées par balle dans le parc adjacent au Collège vers 17 h 20, dont un qui s’est réfugié à l’intérieur. On ne craint toutefois pas pour leur vie.

Aussitôt, la direction du cégep a ordonné un confinement par mesure préventive à ces étudiants et son personnel. Les policiers ont ensuite vérifié le périmètre à l’intérieur pour s’assurer qu’il n’y avait pas de tireur actif dans le cégep, a expliqué la sergente Geneviève Major, porte-parole du Service de police de Laval (SPL). Le suspect était toujours recherché tard vendredi soir.

Des policiers lourdement armés à la recherche d’un suspect dans le cégep.
Capture d’écran tirée d’Instagram
Des policiers lourdement armés à la recherche d’un suspect dans le cégep.

Peu avant 22 h, les policiers de Laval ont commencé le déconfinement de l’établissement, en faisant sortir au compte-gouttes les étudiants par petit groupe.

Gangs de rue

Selon les informations de notre Bureau d’enquête, l’agression serait liée aux gangs de rue. Au moment de publier, on ignorait si les personnes impliquées dans la fusillade sont liées au Cégep Montmorency.

Il s’agissait du deuxième cégep mis en alerte vendredi en raison d’une menace à proximité. Quelques heures plus tôt, à Saint-Jean-sur-Richelieu, des centaines d’étudiants étaient barricadés en raison de menaces proférées par un jeune de 19 ans.

« Ça commence à devenir vraiment inquiétant. Il y a des menaces dans les écoles secondaires et un autre confinement dans un autre cégep », a confié au Journal Debha Yacoubi, qui attendait son fils de 18 ans sous la pluie battante.

Il est rare que deux établissements d’enseignement soient confinés lors de la même journée au Québec, remarque André Gélinas, sergent-détective retraité de la police de Montréal. 

Et selon l’ancien policier, cette fusillade survenue derrière le cégep est un autre exemple de l’arrogance dont font selon lui de plus en plus preuve les auteurs de violence armée dans la région de Montréal. 

– Avec Félix Séguin, Bureau d’enquête, et Maxime Deland, Agence QMI

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.