/world/usa
Navigation

Donald Trump officialise sa course à la présidentielle de 2024

Coup d'oeil sur cet article

Donald Trump s'est lancé à nouveau dans la course pour la Maison-Blanche, engageant une campagne qui promet d'être sans merci dans son camp républicain, meurtri et divisé par la déception des récentes élections de mi-mandat.

• À lire aussi: Trump plonge: deux ans de folies et de menteries

• À lire aussi: Trump: le monstre est de retour!

• À lire aussi: À Mar-a-Lago, les partisans de Trump attendent sa «grande annonce» avec ferveur

« L’Amérique est de retour », a déclaré le milliardaire républicain devant un parterre de partisans réunis dans la grande salle de réception sa luxueuse résidence de Mar-a-Lago, en Floride.

L’ex-président américain Donald Trump a annoncé mardi soir devant une foule de supporters qu’il se présenterait pour une troisième fois à l’élection présidentielle américaine de 2024 lors d’un événement dans sa propriété de Mar-a-Lago à Palm Beach, en Floride.
Photo AFP
L’ex-président américain Donald Trump a annoncé mardi soir devant une foule de supporters qu’il se présenterait pour une troisième fois à l’élection présidentielle américaine de 2024 lors d’un événement dans sa propriété de Mar-a-Lago à Palm Beach, en Floride.

Durant son discours, l'ancien homme d'affaires est revenu sur son premier mandat, décrivant un pays en paix, prospère et respecté sur la scène internationale.

Photo AFP

L’ancien président de 76 ans n’a pas été tendre envers le bilan de son successeur, le démocrate Joe Biden. 

« L’Amérique a échoué », a-t-il dit, qualifiant les démocrates de « gauchistes lunatiques ».

Pour lui, le pays s’est enfoncé dans la violence et la criminalité, où la flambée des prix étrangle les ménages américains, où des « millions » de clandestins traversent la frontière avec les Mexique.

« Je vais m'assurer que Biden ne passe pas quatre années de plus à la Maison-Blanche », a-t-il promis.

Avant sa « grande annonce », il avait déposé auprès des autorités électorales américaines sa candidature à l'élection présidentielle de 2024, une première étape officielle.

De son côté, son rival démocrate à la tête du pays ne s’est pas fait attendre pour réagir à l’annonce de son ancien adversaire.

« Trump a laissé tomber l’Amérique », a lancé Joe Biden, alors qu’il est actuellement en déplacement en Indonésie.

  • Écoutez la rencontre avec Mario Dumont diffusée chaque jour en direct 7 h via QUB radio :

Duel en Floride ?

L’ancien magnat de l’immobilier est le premier à aller de l’avant avec sa candidature en dépit de plusieurs voix influentes dans le camp républicain qui l’avait appelé à s'écarter du leadership, notamment en raison de la performance mitigée des candidats trumpistes aux élections de mi-mandat.

Un possible rival républicain à la Maison-Blanche, le gouverneur Ron DeSantis a été réélu de façon éclatante en Floride, assurant que son combat « ne faisait que commencer ».

« Donald Trump essaie de couper l’herbe sous le pied de tous ses adversaires en prenant de l’avance et en se déclarant en premier », explique Pierre Martin, professeur de science politique à l’Université de Montréal et chroniqueur au Journal.

« Il a suffisamment de contrôle sur un bloc suffisamment large de l’électorat républicain pour faire penser à deux fois quiconque veut se présenter contre lui, surtout s’il y a plusieurs candidats en lice qui se séparent le vote », poursuit le chercheur en politique américaine au CÉRIUM.

Il ajoute que le milliardaire se présente tôt dans l’espoir d’éviter que ses nombreux ennuis judiciaires viennent le disqualifier. « Au point où en sont deux ou trois poursuites, je pense que ça ne changera pas grand-chose», indique-t-il toutefois.

- Avec l’AFP 

DÉBOIRES AVEC LA JUSTICE 

LES ARCHIVES DE LA MAISON-BLANCHE

En quittant la Maison-Blanche, Trump a emporté des boîtes entières de documents, faisant fi d’une loi lui ordonnant de tout rendre aux Archives nationales.

Il avait déjà remis 15 cartons, mais le 8 août dernier, le FBI a mené une perquisition spectaculaire à sa résidence en Floride et a saisi une trentaine d’autres boîtes.


L’ASSAUT DU CAPITOLE

La justice fédérale a ouvert une enquête après l’assaut mené le 6 janvier 2021 par des partisans de Donald Trump contre le siège du Congrès, au moment où les élus certifiaient la victoire de Joe Biden à la présidentielle.


L’ÉLECTION EN GÉORGIE

Dans un appel téléphonique, Trump avait demandé à un haut responsable de Géorgie de « trouver » près de 12 000 bulletins de vote à son nom, de quoi inverser les résultats dans cet État remporté par Biden. Une procureure enquête depuis 2021.


FRAUDE FISCALE

La procureure générale de l’État de New York, Letitia James, a déposé une poursuite au civil pour fraude contre Donald Trump et trois de ses enfants.

Elle les accuse d’avoir manipulé les évaluations des actifs du groupe Trump Organization – qui regroupe clubs de golf, hôtels de luxe et autres propriétés – pour obtenir des prêts plus avantageux auprès des banques ou pour réduire ses impôts. Elle réclame 250 millions de dollars de dommages-intérêts.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.