/news/currentevents
Navigation

«Espion des vedettes»: jusqu’au groupe sanguin et mot de passe Netflix dans les ordis saisis

«Espion des vedettes»: jusqu’au groupe sanguin et mot de passe Netflix dans les ordis saisis
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Le présumé «espion des vedettes» Pascal Desgagnés aurait été jusqu’à avoir en sa possession le groupe sanguin d’une des plaignantes et le numéro d’assurance sociale d’une autre en plus d’une vidéo intime montrant une des personnes dont l’identité est protégée.

• À lire aussi: Vedettes piratées: plus de 500 fichiers trouvés chez l'accusé

• À lire aussi: Téléphones de vedettes piratés: les victimes bénéficient d’une ordonnance de non-publication

• À lire aussi: Piratage Informatique: des génies qui font peur

Ces éléments ont été dévoilés lors du témoignage de l’enquêteur Antoine Salame jeudi. Selon la preuve saisie dans le matériel informatique perquisitionné au domicile de l’informaticien accusé, 86 fichiers au format texte contenaient des données sensibles sur au moins 32 personnes.

Une personnalité publique qui fait occasionnellement des apparitions télé aurait ainsi vu jusqu’à son groupe sanguin se retrouver dans les données saisies chez Pascal Desgagnés. Ses mots de passe, notamment pour son profil client Hydro-Québec et son compte Netflix, ses numéros de carte de crédit, ses informations d’institution bancaire se retrouvaient aussi dans le même fichier. 

L’enquêteur Salame a indiqué au tribunal que la mention «Yé!» se retrouvait à côté de 55 de ces données, voulant dire selon la compréhension de l’enquêteur «qu’il y a eu une réussite, que l’information fonctionne».

Une autre plaignante a vu son numéro d’assurance sociale se retrouver dans les données présentées. Les identifiants Facebook, des adresses courriel, des mots de passe et des questions secrètes permettant la connexion se trouvaient aussi disséminés à travers les données. 

Vidéo intime

Dispersés dans divers répertoires retrouvés dans le matériel informatique, des fichiers photos et vidéos provenant des comptes iCloud des présumées victimes selon la Couronne ont été déposés en preuve. Le détail de ce qu’on y voyait n’a toutefois pas encore été décrit par la poursuite.

L’un des dossiers, nommé «Download» contenait 701 images et 53 vidéos. Un autre, identifié sous le nom «Images Babes» renfermait 288 images, 18 vidéos et 3 captures d’écran, tandis que 54 autres images ont été découvertes dans le répertoire «Pictures».

La Couronne a également présenté en preuve le fichier IMG_4240, une vidéo de 44 secondes où l’on voit une femme, dont l’identité est protégée par l’ordonnance de non-publication, se livrer à des actes sexuels avec un homme. L’accusé Pascal Desgagnés, qui se représente seul, a regardé attentivement la vidéo, prenant quelques notes lorsque celle-ci a été présentée de façon privée en salle d’audience. 

Rappelons que l’ordonnance de non-publication empêchant l’identification des présumées victimes et certaines autres personnes liées au dossier a été prononcée par la juge Rachel Gagnon en ouverture du procès lundi. 

«Par amusement»

L’accusé doit contre-interroger l’enquêteur au cours de la journée de vendredi. M. Desgagnés est notamment accusé de méfait de données informatiques et d’utilisation frauduleuse de mots de passe.

106 personnes seraient victimes du pirate informatique selon la preuve, dont 28 qui ont officiellement porté plainte. L’accusé a mentionné en début de procès avoir agi «dans un contexte d’amusement et par défi personnel». 

Il a admis avoir initié des connexions vers les comptes de la première plaignante qui a mené au déclenchement de l’enquête, mais réfute être le pirate décrit par la Couronne. Il reconnaît certains faits pour une période d’un mois seulement, alors que la couronne estime à six ans la période des faits reprochés.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.