/sports/tennis
Navigation

Les titres en Grand Chelem dans sa mire

C’est le prochain objectif de Félix Auger-Aliassime

TENNIS-ITA-ATP-FINALS
Photo AFP Félix Auger-Aliassime a vivement réagi lors de son match face à Taylor Fritz, jeudi, lors de la Finale de l’ATP, en Italie.

Coup d'oeil sur cet article

TURIN | Remporter ses premiers titres sur le circuit ? Il a réussi. Terminer la saison bien positionné dans le top 10 ? Ça aussi. Se qualifier pour la Finale de l’ATP ? Félix Auger-Aliassime a également coché cette case.

• À lire aussi: Éducation des enfants: Auger-Aliassime ira au Togo pour voir son projet

• À lire aussi: Rublev en demi-finale avec les « quelques outils » qu’il possède

• À lire aussi: « Chaque match est une occasion en or » – Novak Djokovic

À 22 ans, pour la première fois de sa carrière, le Québécois disait récemment avoir « atteint tous les objectifs qu’il s’était fixés » cette saison. 

Il en avait même ajouté un autre il y a deux semaines. Celui, très ambitieux, de remporter le prestigieux trophée à ce championnat de fin de saison. Ce sera peut-être pour une prochaine fois, Félix ayant été éliminé par l’Américain Taylor Fritz, jeudi, en Italie. 

Précis et en contrôle

Après cette bataille de haute voltige, Auger-Aliassime a qualifié de « très belle année » cette campagne 2022. 

TENNIS-ITA-ATP-FINALS
Photo AFP

« Il y a beaucoup de choses qui se sont améliorées dans mon jeu, a analysé un Félix serein malgré la défaite. Je suis très précis dans ce que je fais, dans mes coups, dans mes services également. » 

« À certains moments, j’ai aussi très bien retourné. J’ai un plus grand contrôle, une plus grande tranquillité, a-t-il poursuivi. C’est ce que l’on veut toujours, avoir la sensation que l’on contrôle ce que l’on fait. C’est un très beau sentiment. »

Quand il a vu sa séquence de 16 victoires consécutives prendre fin, au Masters de Paris, le Québécois s’était dit confiant d’avoir ce qu’il fallait pour accéder un jour au premier rang du classement mondial. 

Pas tout de suite, avait-il enchaîné. 

« Sans brûler d’étapes, sans me mettre trop de pression », avait tempéré le gagnant de quatre titres cette saison, dont trois d’affilée en octobre. 

« Pas de limites »

Jeudi, Auger-Aliassime en a remis à ce propos, tout en reconnaissant, sans s’étendre sur le sujet, qu’il y avait certains aspects de son jeu qu’il pouvait peaufiner. 

Mais, a ajouté la fierté de L’Ancienne-Lorette, près de Québec, « l’année prochaine, il n’y a pas de limites par rapport à ce que je peux faire. »

« J’espère être de retour ici [à la finale de l’ATP], parmi l’élite. [...] Les prochains objectifs, c’est toutefois de gagner des titres en Masters 1000 et en Grand Chelem », a continué celui qui compte à son palmarès deux trophées ATP 500 et deux 250, donc de catégories inférieures.  

Place à la Coupe Davis

S’il a conclu sa saison individuelle jeudi face à Fritz, Félix n’a pas pour autant fini de jouer au tennis cette saison.

Après Turin, il met maintenant le cap sur Malaga, en Espagne, où se jouera la finale de la Coupe Davis. 

Une compétition pour laquelle le Québécois se dit aussi « motivé », après avoir remporté la coupe ATP en début d’année, en Australie.

Le Canada mise sur une forte délégation, qui repose aussi sur Denis Shapovalov, 18e mondial. Les représentants de l’unifolié amorceront leur tournoi jeudi contre l’Allemagne, menée par Oscar Otte (67e). 

Virtuellement cinquième du palmarès mondial en ce moment, Auger-Aliassime est d’ailleurs le joueur le mieux classé à prendre part à la compétition par équipe.

En Afrique pour sa fondation

Puis, durant l’entre-saison, Félix ira au Togo, terre natale de son père Sam, afin de constater l’impact d’un projet qu’il a lancé il y a deux ans et qui vise à soutenir l’éducation des enfants du pays africain. 

« Je donne de l’argent à chaque point que je gagne. Mais avec la COVID-19, je n’ai jamais eu la chance d’aller voir le projet en personne », a-t-il expliqué.

Depuis le début de la saison 2020, il donne 5 $ à chaque point qu’il gagne dans le cadre du projet #FAAPOINTSFORCHANGE. 

À cela, la banque française BNP Paribas, partenaire de la cause, ajoute chaque fois 15 $. Le public peut aussi faire des dons. 

Selon les données actuelles du site web de l’organisme, Auger-Aliassime a remporté 16 879 points depuis trois ans, ce qui équivaut à près de 340 000 $ (incluant l’apport de son partenaire).

Félix n’est plus allé au Togo depuis neuf ans. 

« J’ai très hâte d’y être, c’est un moment que j’attends. J’ai hâte de voir les progrès que ça donne. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.