/news/currentevents
Navigation

Cégep Lionel-Groulx: évacuation terminée et un individu toujours recherché

Le collège Lionel-Groulx de Sainte-Thérèse est la 15e école et le troisième collège évacué depuis l’année scolaire

Coup d'oeil sur cet article

Un autre cégep, le collège Lionel-Groulx, à Sainte-Thérèse, a dû être fermé pendant plusieurs heures hier, en raison de la présence d’un individu suspect aux abords de l’établissement.

• À lire aussi: Des écoles du Québec visées 13 fois par des menaces depuis la rentrée

« J’étais en train de monter les escaliers du collège quand il y a eu un message par l’interphone: confinez-vous, ceci n’est pas un test. Confinez-vous ou sortez par la sortie de secours la plus proche », a raconté Noémie Savard. 

 

« On a tous paniqué. Dans le feu de l’action, on est sortis. Quelques minutes après, ils nous ont dit par l’application du cégep que c’était un tireur actif potentiel », a précisé au Journal la jeune femme de 23 ans. 

Un important déploiement policier s’est organisé devant le Collège Lionel-Goulx.
Photo Agence QMI, Maxime Deland
Un important déploiement policier s’est organisé devant le Collège Lionel-Goulx.

Vendredi vers 14 h, la régie intermunicipale de police Thérèse-de-Blainville a reçu un appel concernant la présence d’un possible tireur actif aux abords du collège Lionel-Groulx.

La direction de l’établissement d’enseignement a alors lancé un code blanc, soit la présence d’un individu menaçant. Certains ont pu évacuer le terrain du cégep, alors que d’autres ont dû se barricader dans un local.

« J'étais en pause à la cafétéria de l'école et on a juste entendu le message "code blanc, confinement barricade". On est entrés dans le premier local », a affirmé Chaïma Prévost.

« On est entassés dans un bureau avec deux membres du personnel. On est environ 40 élèves », a mentionné l’étudiante en gestion de commerce.

Aucune personne n’a été blessée et aucune information ne laisse croire que le suspect serait entré dans le collège, a mentionné le corps de police. 

 Des étudiants sont restés barricadés pendant de longues heures en attendant que les policiers fouillent l’établissement de fond en comble.

« C'est le plus gros stress que j'ai vécu de ma vie », a laissé tomber Mme Prévost.

Photo Agence QMI, Maxime Deland

 

« J’étais vraiment dans un état de panique et je suis encore sous le choc. Je ne sais même pas si je vais être capable de retourner [au cégep] la tête tranquille », a affirmé Mme Savard, qui étudie en technique en production scénique. 

Photo Agence QMI, Maxime Deland

Le déconfinement a commencé vers 17 h 45 groupe par groupe. En tout, 150 personnes ont dû être évacuées, principalement des étudiants.

Denis Campeau attendait son fils de 19 ans devant le collège vendredi soir.
Photo Anouk Lebel
Denis Campeau attendait son fils de 19 ans devant le collège vendredi soir.

Individu recherché

La Régie de police Thérèse-De Blainville a confirmé au Journal que le suspect recherché est celui qui apparaît dans une courte vidéo qui a largement circulé sur les réseaux sociaux. 

« C’est la même personne, mentionne l’inspecteur Martin Charron. On n’a pas d’autre information de ce qui est décrit dans la vidéo. »

Photo Agence QMI, Maxime Deland

On peut y voir un individu à l’extérieur de l’établissement portant un chapeau tenant ce qui semble être une arme. Les policiers ne sont toutefois pas parvenus à confirmer ce que cette personne tient dans ses mains.

L’homme recherché vendredi.
Capture d'écran
L’homme recherché vendredi.

Pas une première

Vendredi dernier, le Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu a été confiné parce qu'un étudiant de 19 ans aurait proféré des menaces, tandis que le Collège Montmorency de Laval a été barricadé durant des heures après une fusillade qui a éclaté dans un parc à proximité.

Au total, au moins 15 écoles ont dû être confinées ou évacuées en raison de menaces en tous genres depuis le début de l’année scolaire, selon une recension faite par Le Journal

En moyenne, il s’agit de plus d’un déploiement policier par semaine dans des établissements scolaires.

– Avec Audrey Robitaille et Olivier Faucher 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.