/sports/football
Navigation

Une première pour les Titans

Le Campus Notre-Dame-de-Foy donne du fil à retordre à Limoilou dans un match chaudement disputé

Une première pour les Titans
Photo Benvirtuel Photographie

Coup d'oeil sur cet article

Les Titans de Limoilou ont remporté le premier Bol d’Or Division 1 de leur histoire en disposant du Campus Notre-Dame-de-Foy (CNDF) par la marque de 33 à 21 dans une rencontre âprement disputée hier à Thetford Mines.

• À lire aussi: Choc des titans à prévoir

• À lire aussi: Une bataille régionale en grande finale

• À lire aussi: Les Condors en quête d’une deuxième saison parfaite

En retard 21 à 12 après trois quarts, les Titans ont inscrit 21 points sans réplique dans les 15 dernières minutes pour se sauver avec la victoire. 

Les 21 points ont été le résultat de trois touchés de Raphaël St-Pierre qui été élu joueur par excellence du match chez les vainqueurs. Il a amassé 124 verges en 22 courses.

« Je n’ai jamais douté depuis la mi-saison, a déclaré l’entraîneur-chef Dave Parent. On a un groupe spécial et la résilience a été mise à l’épreuve ce soir (vendredi). L’expérience de l’an dernier a aidé et il n’y avait aucune chance que les gars sortent d’ici sans le Bol d’Or. »

Lent départ

Les Titans n’ont pas connu le départ souhaité. Un échappé sur le botté d’envoi qui a mené au premier touché du CNDF et une interception sur la deuxième série n’annonçaient rien de bon.

« Je pensais que j’étais à l’école de cirque, a imagé Parent. On faisait de la jonglerie avec le ballon, mais on ne perdait que par deux à la demie malgré tout ça. CNDF a réussi une bonne poussée pour amorcer la deuxième, mais nous avons immédiatement répliqué. J’étais convaincu que la machine allait se mettre en marche et c’est ça qui s’est passé. »

En retard 26 à 21, le CNDF a repris le ballon avec une chance de se sauver avec la victoire, mais la défensive des Titans a réussi un gros stop sur un quatrième essai et une verge à franchir.

« William Maddox Déry a fait deux gros jeux, a louangé Parent. Il a connu une saison incroyable. Quant au quart-arrière Jérémy Ouellette, il n’a pas connu une soirée facile, mais il trouve toujours un moyen. C’est notre leader en offensive. Tout le coaching staff savait qu’il allait nous mener à la victoire. »

Un entraîneur fier

Malgré la déception, Marc-André Dion a salué le travail de ses ouailles. 

« On a joué un bon match et on a eu nos chances de prendre les devants par deux touchés, mais nous avons manqué d’opportunisme, a souligné le pilote du CNDF. Leur attaque au sol a fait du dommage et on a manqué de gaz à la fin. »

« Je suis fier des gars qui ont fait un travail remarquable, d’ajouter Dion. Ce n’est pas vrai que nous sommes arrivés ici seulement pour participer et en se disant que nous étions satisfaits de seulement participer au Bol d’Or. On n’est pas venus ici en touristes et on l’a démontré. »

L’attaque terrestre des Titans a amassé 356 verges en 49 courses. Du côté du CNDF, Rémi Nadeau a très bien fait avec des gains de 173 verges en 27 courses et un touché. Il a été choisi joueur par excellence du CNDF.

Parent n’a pas été surpris de la solide opposition offerte par le CNDF. 

« C’était les deux meilleures équipes du circuit qui s’affrontaient. Ils jouaient gros. Du moment qu’on a commencé à rouler, la balloune a pété. On avait hâte qu’elle pète parce qu’ils étaient tannants et s’accrochaient. Notre plan était de courir le ballon et ça a payé à long terme. »

« Je suis privilégié d’avoir dirigé ce groupe de joueurs, de poursuivre Parent. On a vécu de grosses, grosses émotions en groupe, on a bâti là-dessus et on récolte aujourd’hui. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.