/world/europe
Navigation

Adhésion à l'Otan: la Finlande y voit une «étape naturelle» après l'invasion russe

Coup d'oeil sur cet article

La demande d'adhésion de la Finlande à l'Otan était «une étape naturelle» à franchir après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, a affirmé samedi le chef de la diplomatie finlandaise Pekka Haavisto lors d'une conférence sur la sécurité à Manama.  

La Finlande et la Suède ont présenté en mai une candidature commune à l'Alliance atlantique, abandonnant des décennies de non-alignement militaire. Cette demande, qui doit recueillir l'unanimité des États membres, a été ratifiée par tous les membres à l'exception la Turquie et de la Hongrie.  

«La demande d'adhésion à l'Otan constituait pour nous [...] une étape naturelle à franchir», a déclaré M. Haavisto.  

Le ministre finlandais a rappelé qu'Helsinki avait déjà annoncé en 2004 que «l'option Otan» serait envisagée en cas de «changement dramatique» sur le plan de la sécurité.  

«Et qu'est-ce qui pourrait être plus dramatique comme changement que l'attaque par votre voisin d'un pays de 50 millions d'habitants ?», a-t-il ajouté. 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan bloque depuis mai l'entrée des deux pays scandinaves dans l'Otan, les accusant de protéger notamment des combattants kurdes du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) et des Unités de protection du peuple (YPG), considérés comme «terroristes» par Ankara. 

La Hongrie a elle argué d'un embouteillage législatif, promettant de ratifier prochainement leur demande.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.