/lifestyle/books
Navigation

Louis-Paul Allard: l’homme aux multiples défis

Louis-Paul Allard
Photo courtoisie, Paul Ducharme Louis-Paul Allard

Coup d'oeil sur cet article

Journaliste, animateur d’émissions de variétés et d’affaires publiques en plus d’être un grand défendeur de la cause environnementale, Louis-Paul Allard vient de faire paraître sa biographie. L’homme, originaire de Lac-Mégantic qui célébrera prochainement ses 77 ans, a relevé de nombreux défis tout au long de sa carrière.

Louis-Paul Allard
Photo courtoisie

L’auteur Robert Bernier qui signe cette biographie ne manquait pas de matériel lorsqu’il a été question d’écrire le parcours de Louis-Paul Allard. 

« Je suis un ramasseur et j’avais tout gardé, des coupures de journaux aux photos. J’avais pas moins de 50 000 photos », lance Louis-Paul Allard. C’est que les champs de compétence de celui qui fait du scrapbooking sont nombreux et qu’il a touché à plus d’une chose à la fois.

Pendant qu’il fait ses études en droit à Sherbrooke, il apprend le métier de journaliste et d’animateur à la station locale, CHLT. À 24 ans, il quitte l’Estrie pour Montréal et fait son entrée dans la salle des nouvelles du canal 10, le TVA de l’époque. 

Avocat et membre du barreau, on remarquera son talent, et il deviendra chroniqueur judiciaire à Télé-Métropole dans les années 1970 ayant à cœur de vulgariser l’information. 

La radio AM a également occupé une place importante pour lui durant quelques décennies, notamment à CKAC.

Mais, le touche-à-tout ne veut pas porter uniquement les étiquettes de journaliste et d’avocat. Il aime aussi l’entertainment, ce qui l’a amené à faire du théâtre, et il a aussi été chansonnier. Il a de plus conçu et animé l’émission de variétés, Y’a plein d’soleil, destinée au troisième âge, en plus d’en être le producteur. Il compose son équipe autour de Shirley Théroux, Roger Joubert et Tex Lecor. Elle sera diffusée de 1998 à 2009 sur les ondes de la défunte station TQS.

L’environnement

Dans un tout autre registre, la cause environnementale a très certainement été au cœur des préoccupations de M. Allard. Dans son livre, divisé en trois sections, qu’il associe à un cours d’eau, on comprend toute l’importance que la cause occupe à ses yeux. Il aime ses parties de pêche dans le nord du Québec avec ses amis, mais sa passion ira beaucoup plus loin. Tandis qu’il souhaite se rapprocher de la nature, il ira s’installer dans Lanaudière et luttera pendant trois décennies pour plusieurs enjeux écologiques, dont la dépollution de la rivière L’Assomption.

De plus, il a été membre du conseil d’administration de la Société de la faune et des parcs du Québec et président du conseil d’administration de la Sépaq.

Parlant environnement durant notre entrevue, Louis-Paul Allard n’est pas très optimiste à cet égard. « Je vois l’avenir d’un œil sombre », admet-il.

L’aide juridique

Outre l’environnement, sa grande fierté est l’aide juridique. Cherchant une certaine stabilité, conscient que les contrats à la radio sont souvent rompus, il décroche un poste à la Commission des services juridiques. En 1993, il est nommé vice-président de cette Commission et il sera l’un des fondateurs de l’aide juridique. 

« C’est ma plus grande réalisation », confie Louis-Paul Allard qui a à cœur la justice sociale.

Sur un plan plus personnel, il évoque dans son livre, avec émotion, la catastrophe ferroviaire de 2013 à Lac-Mégantic, sa ville natale, qui a fait 47 morts. La maison familiale a été réduite en cendres par une coulée de pétrole en feu, maison qu’il avait visitée quelques jours avant la tragédie. De surcroît, il est déçu de la reconstruction du centre-ville. « Ils ont détruit tout le cachet et l’âme de cette ville », souligne-t-il avec nostalgie.

De multiples rencontres

Sur une note plus joyeuse, on réalise que Louis-Paul Allard a eu la chance de rencontrer de nombreuses personnalités dans diverses sphères, dont des chanteurs, on pense à son ami Tex Lecor, mais aussi des comédiens, humoristes, joueurs de hockey, hommes d’affaires, ainsi que des politiciens. On le voit d’ailleurs dans son livre poser fièrement auprès de plusieurs premiers ministres, dont François Legault, Jean Charest, Bernard Landry, René Lévesque ou encore Brian Mulroney et Paul Martin. « Il y en a dix », fait-il remarquer.

Son livre se conclut avec des témoignages de plusieurs personnalités. On s’entend pour dire qu’il est un travailleur assidu, que son rire est communicatif et qu’il est porteur d’une très belle joie de vivre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.