/news/society
Navigation

Hausse du nombre d’homicides au Canada en 2021

Coup d'oeil sur cet article

Les services de police ont déclaré 788 homicides au Canada en 2021, ce qui représente 29 homicides de plus que l’année précédente et une troisième augmentation consécutive depuis 2019, selon Statistique Canada.

• À lire aussi: Allégations d’abus physiques au basketball: Québec déclenche une enquête

• À lire aussi: Autre enquête sur le climat de travail toxique chez SOS violence conjugale

Comparativement à 2020, le taux national d’homicides a ainsi augmenté de 3% pour atteindre 2,06 homicides pour 100 000 habitants.

«Malgré les récentes hausses, les homicides demeurent relativement rares, comme en témoignent les données historiques. Ils représentaient moins de 0,2% de tous les crimes violents déclarés par la police en 2021», a toutefois souligné Statistique Canada.

Les données dévoilées lundi montrent que l’augmentation à l’échelle nationale est en grande partie attribuable aux hausses observées en Ontario (+37 en 2021 par rapport à 2020; 277 homicides en 2021) et en Colombie-Britannique (+25; 125 homicides).

Ces augmentations ont été en partie contrebalancées par les baisses importantes enregistrées en Alberta (-23; 118 homicides) et en Nouvelle-Écosse (-14; 23 homicides). Soulignons toutefois que la diminution observée en Nouvelle-Écosse survient à la suite du nombre inhabituellement élevé d’homicides enregistré un an plus tôt en raison de la fusillade de masse dans la province en avril 2020.

Le Québec a pour sa part enregistré un homicide de plus en 2021, par rapport à 2020, pour un total de 88 homicides rapportés.

En 2021, 117 homicides ont été enregistrés à Toronto, ce qui représente le plus grand nombre d’homicides parmi les régions métropolitaines de recensement (RMR). Trois-Rivières et Guelph sont les seules RMR où aucun homicide n’a été déclaré par la police en 2021.

Hausse des homicides attribuables aux gangs à Montréal

En 2021 au Canada, la police a déclaré 184 homicides attribuables à des gangs, ce qui représente près du quart (23%) de l’ensemble des homicides. En 2021, 33 homicides attribuables à des gangs de plus ont été commis comparativement à 2020, ce qui correspond au taux le plus élevé (0,48 pour 100 000 habitants) enregistré au Canada depuis que des données comparables ont commencé à être recueillies en 2005.

Les plus fortes augmentations ont été observées en Ontario (+13; 65 homicides attribuables à des gangs), en Colombie-Britannique (+13; 39 homicides attribuables à des gangs) et au Québec (+6; 21 homicides attribuables à des gangs).

Les RMR de Vancouver (+13) et Montréal (+11) ont affiché les plus fortes augmentations en ce qui concerne le nombre d’homicides impliquant des gangs.

Plus d’homicides par armes à feu

Les données de Statistique Canada révèlent également que le quart des victimes d’homicides au pays (25%) ont été identifiées comme Autochtones.

De plus, la proportion de femmes tuées par leur conjoint ou leur partenaire intime au Canada était environ sept fois plus élevée que celle enregistrée chez les hommes (44% et 7%, respectivement).

En 2021, 40% des homicides étaient attribuables à l’utilisation d’une arme à feu, tandis que les armes pointues et les coups portés étaient en cause dans 32% et 17% des homicides, respectivement.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.