/lifestyle/columnists
Navigation

Comment se calmer intérieurement ?

Coup d'oeil sur cet article

J’avoue, Louise, que le truck de la pandémie m’est passé dessus solide. Ma femme est morte dans la première vague, et j’ai passé l’année et demie suivante tout seul dans mon logement, à regarder la télé et à faire des sudokus et des puzzles. Une chance que ma fille pis mon gendre m’appelaient...

J’ai toujours été un anxieux qui rumine dans sa tête. Ma femme était habituée, et trouvait le moyen de me changer les idées pour que j’en sorte. Mais là, tout seul, je suis pas capable. C’est si fort parfois que j’ai l’impression que je vais mourir écrasé par un rouleau compresseur.

J’en parle pas à ma fille ni mon gendre, qui ont assez de leur famille de quatre à s’occuper, surtout que je peux même pas les aider financièrement parce que j’ai une bien petite pension. Mais certains jours, je me sens sur le bord d’éclater. Je sais que tu peux rien faire pour moi, mais juste le fait de t’écrire comment je me sens, on dirait que ça me fait du bien.

Il faut que j’t’avoue que j’aime pas les docteurs. Ça fait que j’vois le mien le moins possible. En même temps, j’me dis que peut-être que lui pourrait me le dire si j’ai quelque chose au cœur, et si c’est ça qui m’étouffe certains jours, ou bien si je me sens comme ça juste à cause de toutes les mauvaises idées qui me passent par la tête.

Comme tu vois, je suis pas sorti du bois, et j’aimerais ça que tu me donnes des conseils comme tu le fais pour d’autres chaque jour.

La vie me pèse

J’ai du mal avec votre signature et je souhaiterais vous insuffler un peu de respect pour vous-même, comme un désir de vous offrir un soin de l’âme. La vie vous pèse et ça m’inquiète. D’autant plus que vous n’avez pas envie de profiter de vos proches pour qu’ils vous aident. Imaginez-vous ce qu’ils risquent de penser s’il vous arrivait quelque chose ? Combien ils culpabiliseraient de ne pas avoir compris des signaux que vous n’avez jamais donnés ?

Je comprends que la vie vous pèse et je voudrais en alléger la charge, mais mes moyens sont limités. Promettez-moi au moins de parler de vos soucis de santé à votre fille, ou avec son mari, si une oreille masculine vous est plus acceptable. Demandez-lui de vous accompagner pour prendre rendez-vous avec votre médecin pour vérifier si quelque chose de mécanique n’est pas à l’origine de votre malaise. Une fois rassuré, il sera temps ensuite de voir à donner un nouveau tournant à votre vie pour la rendre plus saine. Comme vous donner un programme d’activités physiques, prendre la décision d’aller marcher dehors tous les jours, de manière à ne plus vous laisser porter par la vie, mais d’en reprendre le contrôle.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.