/finance
Navigation

COP15 : des commerçants craignent des pertes de revenus

Coup d'oeil sur cet article

À deux semaines du début de la COP15 à Montréal, plusieurs commerçants constatent une baisse d’achalandage en raison des travaux et la sécurité dans les rues bordant le Palais des Congrès.

• À lire aussi: Les embouteillages de la COP15 se profilent à Montréal

• À lire aussi: COP15: les musées d’Espace pour la vie gratuits les 10 et 11 décembre

«On doit fermer notre porte d’entrée et la garder barrée et l’on a accès seulement par la porte de la terrasse. Il y a des gens qui ne viendront pas parce qu’ils vont penser que nous sommes fermés, mais nous sommes ouverts», a mentionné le propriétaire de La Popessa, Michel Bourdages.

Joël Lemay / Agence QMI

«On voit vraiment un chamboulement, les gens évitent le centre-ville, tout le monde est au courant que c’est un peu la folie», a souligné la propriétaire de La Finca, Geneviève Loignon.

Tout autour du Palais des congrès, on est en train de bâtir une véritable fortification en installant une clôture de trois mètres de haut.

Il y a également des blocs de béton pour s’assurer qu’aucun véhicule ne puisse pénétrer dans le périmètre.

La station de métro Place-d’Armes sera complètement fermée durant l’événement.

  • Écoutez l'entrevue de Benoit Dutrizac avec Tasha Adams, caporale de la GRC qui coordonne le Groupe de sécurité intégré (GIS) dans le cadre de la COP 15 sur QUB radio :

Trop de sécurité?

Toutes ces mesures sont mises en place pour une édition de la COP15 qui n’accueillera pas de chefs d’État étrangers.

Joël Lemay / Agence QMI

«C’est usuel qu’il n’y ait pas de chefs d’État, mais l’exigence de sécurité, elle n’est pas seulement pour les chefs d’État. Donc on veut s’assurer que les congressistes puissent venir vivre ici une expérience extraordinaire», a précisé Philippe Sabourin de la Ville de Montréal.

  • Écoutez l'entrevue de Benoit Dutrizac avec Michel Bourdages, propriétaire de la Popessa sur QUB radio :

«On a su quelques mois, sinon quelques semaines d’avance et c’est arrivé quelques semaines avant le temps des Fêtes. Alors ce n’est pas idéal comme contexte je dirais», a expliqué le directeur général de Montréal centre-ville, Glenn Castanheira.

L’organisme espère, tout de même, que les retombées compensent les inconvénients.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.