/entertainment/music
Navigation

De nouvelles allégations contre le chanteur d’Arcade Fire, Win Butler

Une 5e victime dénonce les agissements du chanteur

De nouvelles allégations contre le chanteur d’Arcade Fire, Win Butler
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Une autre tuile vient de s’abattre sur Arcade Fire. À une dizaine de jours de son concert à Montréal, le groupe se retrouve dans une nouvelle tempête après qu’une cinquième personne a dénoncé les agissements « manipulateurs » et « toxiques » du chanteur Win Butler.

Quelques mois après la parution d’un reportage du magazine américain Pitchfork qui mentionnait quatre cas d’allégations d’inconduites sexuelles du chanteur Win Butler, une cinquième victime l’a dénoncé mardi. 

Se faisant appeler sous le pseudonyme de Sabina, la femme a raconté avoir fait la connaissance de Butler à l’été 2015, dans un café de Montréal, alors qu’elle avait 22 ans et lui 35 ans. 

Quelques semaines plus tard, le chanteur l’avait invitée à un party qu’il organisait. Elle y était allée avec son copain et avait parlé avec Butler durant la soirée. Les deux avaient ensuite gardé contact, s’échangeant des messages amicaux à l’occasion.

« Il savait que j’avais un copain, mais il ne semblait pas s’en préoccuper, dit-elle. Quand il parlait de lui, il me disait : “vous êtes-vous enfin séparés ?”. »

Après leur passage à Osheaga en juillet, Arcade Fire doit se produire au Centre Bell le 3 décembre. Il reste toujours des milliers de billets à vendre.
Photo d’archives, Agence QMI
Après leur passage à Osheaga en juillet, Arcade Fire doit se produire au Centre Bell le 3 décembre. Il reste toujours des milliers de billets à vendre.

« Une dynamique abusive »

Un soir, Butler l’a invitée à prendre un verre. Ils ont flirté et se sont finalement embrassés. Elle avait quitté brusquement.

À l’automne, ils ont commencé à avoir des rapports sexuels « vraiment agressifs ». « C’était une dynamique abusive, dit-elle. Je n’étais pas confortable avec certaines choses qu’il me demandait de faire, mais je les faisais pareil. En fin de compte, c’était déshumanisant ».

Parce qu’elle n’a pas ouvertement dit « non » ou essayé de l’arrêter, Sabina croit que Butler décrirait ces rapports comme étant consentants. Mais pour elle, la dynamique était beaucoup plus compliquée.

Sabina dit qu’au fil des mois, leur relation a évolué, mais que tout ce que Butler voulait d’elle, c’était du sexe. « Je devais être disponible pour lui de n’importe quelle façon, que ce soit en personne ou par texto ».

  • Écoutez le segment culturel d’Anaïs Guertin-Lacroix diffusé chaque jour en direct 6 h 35 sur QUB radio : 

Tournée chaotique

En août 2017, après que Butler lui a fait faux bond comme DJ dans un événement qu’elle organisait, Sabina l’avait confronté par texto en lui disant que ses disponibilités erratiques et sa volonté continuelle de toujours avoir du sexe la faisaient sentir comme si elle « n’était même pas une personne ». 

Le chanteur l’avait remerciée pour cette « note » et lui avait ensuite envoyé deux photos sexuellement explicites. Sabina s’était effondrée en sanglots en voyant les images. « Ce n’était pas ce que j’avais demandé ».

Cette nouvelle histoire sur Win Butler n’aidera en rien la tournée déjà chaotique qu’Arcade Fire trimballe depuis la fin août. Le groupe avait commencé sa série de spectacles en Europe seulement trois jours après la publication du reportage de Pitchfork. Les musiciens Feist et Beck, qui devaient faire les premières parties, ont depuis quitté le bateau.

Arcade Fire doit se produire au Centre Bell le 3 décembre. Il reste des milliers de billets disponibles. Reste à voir maintenant de quelle façon les spectateurs présents accueilleront Butler.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.