/news/currentevents
Navigation

Inceste: un père nie tout et se présente en bon gars

Il affirme avoir été un bon père de famille qui prenait soin de ses enfants et de sa copine

Coup d'oeil sur cet article

Un père accusé pour une décennie d’abus sexuels sur sa fillette a tout nié en bloc, en se présentant comme un bon père de famille et comme un bon gars qui prenait soin de sa blonde. 

• À lire aussi: Inceste: il aurait réussi à abuser sexuellement de sa fille même si elle l'avait dénoncé

« Je n’ai pas fait d’agression sexuelle, je ne regardais pas de pornographie juvénile, ce n’est jamais arrivé, c’est faux », a catégoriquement lancé l’accusé sexagénaire mardi au palais de justice de Montréal.

Témoignant pour sa défense, l’homme de 69 ans, que l’on ne peut nommer afin de protéger l’identité des victimes alléguées, s’est évertué à nier avoir commis tout crime sexuel dans les années 1990.

C’est que selon sa fille, le père avait abusé d’elle à partir de ses 5 ans. 

« Ça me faisait vraiment peur, a-t-elle témoigné à propos de l’une des agressions. Je faisais ce qu’il me disait, mais je ne comprenais rien. »

À d’autres moments, l’accusé aurait forcé sa fille à regarder de la pornographie. À l’arrivée d’internet, il lui serait alors arrivé d’agresser sexuellement sa fille tout en clavardant avec des internautes.

Les autres enfants du père auraient pour leur part été battus pendant des années, selon les témoignages entendus au cours du procès, qui a commencé la semaine dernière. 

Et des années plus tard, son fils est devenu un dangereux violeur, qui a depuis été condamné à une longue peine d’incarcération pour s’en être pris à des inconnues dans la rue.

  • Écoutez l'entrevue avec Mario Larivée-Côté, sexologue clinicien, expert en délinquance sexuelle à l’émission de Richard Martineau via QUB radio :

« Papa gâteau »

Le père se serait toutefois calmé quand il a rencontré une Française qui s’est installée à Montréal. 

« Tu vas toujours rester ma préférée », aurait toutefois dit l’accusé à sa fillette.

Or, à un moment, la femme aurait recueilli des confidences de la part d’une des filles, qui lui aurait avoué avoir été abusée sexuellement par son père.

Ce dernier a nié en bloc, se présentant plutôt comme quelqu’un d’aimant, qui jouait avec ses enfants et qui s’occupait de sa famille. 

« J’étais papa gâteau », a-t-il même dit lors de son témoignage, en niant à plusieurs reprises tout crime.

Il a également raconté plusieurs anecdotes sur comment il aimait offrir des cadeaux à sa copine, en plus de l’aider financièrement.

« Elle, elle était plus impulsive, elle avait tendance à crier », a-t-il tenu à ajouter.

Le procès, devant le juge Alexandre Dalmau, devrait se poursuivre toute la semaine.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.