/news/politics
Navigation

L'avocat agressif du convoi de la liberté expulsé

Le juge qui avait fait preuve de beaucoup de patience était particulièrement irrité

Brendan Miller
Capture d'écran Brendan Miller, avocat

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | L’avocat du «convoi de la liberté» a été expulsé de la Commission d’enquête sur les mesures d’urgence mardi, après avoir manqué de respect au juge et multiplié les allégations graves à l’emporte-pièce depuis des semaines.

• À lire aussi: Convoi de la liberté: les espions ont recommandé d’invoquer la Loi sur les mesures d’urgence

• À lire aussi: Le ministère des Finances assure qu’il ne voulait pas s’en prendre aux familles des participants du «convoi de la liberté»

«On vous demande de partir», a tranché le juge Paul Rouleau qui préside la commission, après une énième incartade avec l’avocat Brendan Miller. Ce dernier a été escorté à l’extérieur par les gardes de sécurité.  

  • Écoutez le segment judiciaire avec Nicole Gibeault diffusé chaque jour en direct 11 h 10 via QUB radio :

Le juge Rouleau qui avait jusque-là fait preuve d’une grande patience était visiblement irrité après que Me Miller l’ait maintes fois interrompu pour exiger agressivement qu’un témoin de plus soit entendu en cette 6e et ultime semaine d’enquête.

Paul Rouleau, juge
Capture d'écran
Paul Rouleau, juge

«Il ne s’agit pas de ce que vous voulez, mais de ce que la commission doit faire», a rétorqué le juge Rouleau en levant l’audience pendant quelques minutes.

Miller se plaignait également du fait que de nombreux messages textes du personnel politique du gouvernement déposés à la commission soient lourdement caviardés.

L’avocat a été réadmis dans la salle d’audience quelques heures plus tard après s’être excusé publiquement.

L'avocat du convoi de la liberté Brendan Miller et le ministre de la Sécurité publique Marco Mendicino
Capture d'écran
L'avocat du convoi de la liberté Brendan Miller et le ministre de la Sécurité publique Marco Mendicino

Un complot libéral

Mais une autre tuile devait lui tomber dessus peu après : une poursuite en diffamation de la part d’un des patrons de la firme de communication Enterprise Canada, Brian Fox.

Lundi, Me Miller a tenté de convaincre la commission que M.Fox travaillait pour le Parti libéral et que, à ce titre, il avait agité un drapeau confédéré dans le convoi à Ottawa pour faire porter le chapeau nazi à ses clients.

Brendan Miller, avocat de Freedom Corp., a été expulsé pour avoir une nouvelle fois manqué de respect au juge responsable de la Commission d’urgence de l’ordre public, Paul Rouleau, mardi à Ottawa, en Ontario.
Photo reuters
Brendan Miller, avocat de Freedom Corp., a été expulsé pour avoir une nouvelle fois manqué de respect au juge responsable de la Commission d’urgence de l’ordre public, Paul Rouleau, mardi à Ottawa, en Ontario.

Or, M. Fox indique dans une déclaration rendue publique mardi, être un membre de longue date du Parti conservateur du Canada et avoir même participé à la campagne qui a mené Pierre Poilièvre, partisan du convoi, à la tête du parti.

«Ces accusations ne pourraient pas être plus sans fondement et elles causent un préjudice immédiat et irréparable à notre client», écrivent les avocats de M. Fox qui exigent une rétraction publique immédiate.

  • Écoutez l'entrevue avec le sénateur conservateur Claude Carignan à l’émission de Richard Martineau via QUB radio :

Sourcillement

Au cours des dernières semaines, Brendan Miller a plusieurs fois fait sourciller en lançant des affirmations sans présenter aucune preuve de ses dires.

Il a notamment affirmé que les forces de l’ordre avaient kidnappé des enfants dans le convoi et les avaient abandonnés à l’extérieur d’Ottawa, en pleine nuit.

Il n’est plus jamais revenu sur cette déclaration, comme sur plusieurs autres.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.