/sports/soccer
Navigation

Qatar 2022: maintenant ou jamais pour la Belgique

La formation belge a raté ses chances lors des deux derniers Mondiaux

FBL-WC-2022-TRAINING-BEL
Photo AFP Le sélectionneur de la Belgique Roberto Martinez a dirigé un entraînement dans la joie mardi, à la veille d’affronter le Canada, dont il se méfie.

Coup d'oeil sur cet article

La Belgique se fait vieillissante et pour cette équipe que l’on associe à une génération dorée, il commence à se faire tard.

• À lire aussi: Un retard qui dérange

• À lire aussi: Les Bleus de Mbappé entrent en force dans le Mondial, et Giroud dans l'histoire

• À lire aussi: Qatar 2022: les joueurs de la Belgique n’ont pas apprécié la gestion du dossier du brassard «One Love»

Les « Diables rouges » ont beau caracoler au sommet du classement de la FIFA depuis plusieurs années, ils sont toujours à la recherche d’un précieux trophée.

Au Brésil, en 2014, ils se sont butés à l’Argentine en quarts de finale. En Russie, il y a quatre ans, ils se sont approchés du rêve, mais leur parcours s’est terminé en demi-finale face à la France, qui allait gagner la Coupe du monde quelques jours plus tard.

« Chaque fois que vous vous qualifiez, vous pensez que vous pouvez aller loin, qu’on ait une nouvelle génération ou pas », a avancé le sélectionneur Roberto Martinez.

« Il faut être pragmatique, on a trois matchs devant nous. Il y a deux Coupes du monde en une, il y a la phase de groupe et ensuite la phase éliminatoire. »

  • Écoutez l'entrevue avec Dave Lévesque, journaliste en direct du Qatar à l’émission de Benoit Dutrizac via QUB radio : 

Des doutes

S’il y avait de l’espoir chez les partisans et les médias belges il y a huit et quatre ans, l’ambiance est moins joyeuse cette année. On a un peu l’impression que l’équipe nationale pourrait passer à côté de son tournoi.

Vétéran de la brigade défensive, Jan Vertonghen n’est pas du tout choqué et a même assuré qu’il comprenait la réaction dans le plat pays.

« Je comprends les doutes et les incertitudes parce que certains de nos leaders ne jouent plus pour l’équipe nationale et qu’ils nous manquent. Mais il y a des joueurs qui les ont remplacés.

« Si vous m’aviez posé la question il y a deux ans, j’aurais eu des doutes, mais j’ai vu les jeunes qui émergent et ils m’excitent énormément. »

Il reconnaît du même coup que c’est surtout en 2018 que la formation est passée à côté de quelque chose.

« Nous avions une équipe exceptionnelle, le niveau était exceptionnel et tout le monde était en forme », a dit Vertonghen.

Lukaku absent

On l’a appris il y a quelques jours, l’attaquant Romelu Lukaku ratera le début de la Coupe du monde en raison d’une blessure à l’ischiojambier gauche.

C’est un gros morceau qui manquera à l’attaque belge puisque l’athlète de 29 ans a inscrit 65 buts depuis ses débuts internationaux avec sa sélection nationale.

L’entraîneur Martinez a maintenu qu’il s’attendait à ce que Lukaku soit absent lors des deux premières rencontres de la phase de groupe.

« Il progresse de la bonne façon. Nous ne savons pas quand il pourra jouer, mais on vise le troisième match pour le moment. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.