/entertainment/comedy
Navigation

Un début fracassant pour Christine Morency

L'humoriste casse la baraque avec «Grâce»

Spectacle de Christine Morency, Salle Albert Rousseau, Quebec, 22 novembre 2022, Photo PASCAL HUOT / AGENCE QMI
Photo Agence QMI, Pascal Huot Christine Morency a lancé avec folie et autodérision son premier spectacle solo.

Coup d'oeil sur cet article

Elle parle fort, elle sacre, gesticule et elle est pleine d’autodérision. Folle et parfois pas mal vulgaire, Christine Morency a connu un départ canon, mardi, lors de la première de son spectacle Grâce à la Salle Albert-Rousseau.

Phénomène de l’heure dans le monde de l’humour québécois, Christine Morency a été accueillie comme une «rock star». Elle a été applaudie à tout rompre lorsque les lumières se sont éteintes. 

Et c’était encore plus fort lorsqu’elle est apparue en robe et legging noirs sur les planches. Une entrée délirante. Une ovation fracassante comme on en entend rarement. La connexion avec le public, survolté, est forte. 

«Tabarnak... Je chus-tu Céline?» a-t-elle lancé, débordante d’énergie.

Spectacle de Christine Morency, Salle Albert Rousseau, Quebec, 22 novembre 2022, Photo PASCAL HUOT / AGENCE QMI
Photo Agence QMI, Pascal Huot

L’humoriste est au tout début d’une grande tournée avec plusieurs spectacles qui affichent complet. Cinquante mille billets sont déjà vendus.

Bonne raconteuse, Christine Morency, qui se qualifie comme la cousine mal barrée dans un party, n’hésite pas à rire d’elle tout au long des 75 minutes de Grâce.

Spectacle de Christine Morency, Salle Albert Rousseau, Quebec, 22 novembre 2022, Photo PASCAL HUOT / AGENCE QMI
Photo Agence QMI, Pascal Huot

Ce qu’elle fera lorsqu’elle racontera son tour dans le manège Le Rotor à La Ronde. Un manège où les révolutions circulaires permettent à une personne de rester collée au mur pendant que le plancher disparaît.

«Je suis descendue lentement avec le plancher. Comme l’aimant avec trop de factures sur le frigidaire», a-t-elle indiqué.

Et des aventures, elle en a vécu plusieurs, que ce soit l’accompagnement de jeunes autistes lors d’une sortie scolaire, de sa nuitée dans un hôtel qu’elle ne veut pas identifier, mais qui a, a-t-elle dit, un nom ressemblant à un biscuit Ritz, où cette folle virée en pédalo à Punta Cana.

Spectacle de Christine Morency, Salle Albert Rousseau, Quebec, 22 novembre 2022, Photo PASCAL HUOT / AGENCE QMI
Photo Agence QMI, Pascal Huot

Inconduites sexuelles

Celle qui aime tout ce qui est gratuit, comme les dégustations au Costco, n’hésitera pas à se donner un bon coup de micro sur la bedaine pour «illustrer» le plaisir qu’elle en retire. 

Lors d’une hilarante visite de l’autre côté de la frontière américaine, pour aller prendre une photo, elle précise que c’est un pays où son poids est santé.

Bien évidemment, Christine Morency parle de sexe. Et lorsqu’elle le fait, elle y va à fond, croulant de rire, même, lors de certains passages. 

«Je me sens comme un poulet sous un réchaud à l’épicerie», a-t-elle indiqué, s’essuyant le visage avec une serviette et faisant référence à la chaleur dégagée par les éclairages.

La célibataire de 35 ans abordera les cas d’inconduites sexuelles, en disant qu’elle aimerait bien être une victime, pour ensuite ajouter, plus sérieusement, que toutes les femmes avaient vécu ça dans leur vie.

«On est capable de faire comprendre non à un chien saucisse, mais pas à numéro 6», a-t-elle laissé tomber.

Christine Morency sera de retour les 16 et 17 mars et le 20 avril 2023 à la Salle Albert-Rousseau.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.