/news/currentevents
Navigation

CHSLD COOKE de Trois-Rivières: Un employé arrêté pour agression sexuelle sur une résidente

Coup d'oeil sur cet article

Une enquête policière s'est amorcée mercredi au CHSLD Cooke de Trois-Rivières, en Mauricie, et un préposé aux bénéficiaires a été arrêté pour agression sexuelle sur une résidente. 

Des enquêteurs de la police de Trois-Rivières ont rencontré le personnel et un technicien en identité judiciaire a été dépêché pour recueillir des prélèvements.

Selon des sources internes, le préposé aux bénéficiaires aurait été pris en flagrant délit par un autre employé mardi soir.

L’homme de 34 ans a été congédié au cours des dernières heures par le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec.

Il n'aurait été à l'emploi que depuis deux ans à peine, après avoir été engagé grâce au programme «Je contribue».

La victime aurait été transférée à l'hôpital de Trois-Rivières pour un examen médical et subir des prélèvements avec la trousse médico-légale.

La nouvelle s'est répandue rapidement auprès du personnel. Plusieurs étaient sous le choc et secoués. De l'aide psychologique a été offerte pour épauler les équipes.

Tolérance zéro pour le CIUSSS

Dans un courriel envoyé à TVA Nouvelles, la chef du service aux communications externes du CIUSSS, Geneviève Jauron, a mentionné que: «Nous avons le regret de confirmer qu'une situation inacceptable concernant un abus à l’endroit d’une résidente s'est produite hier au Centre d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD) Cooke».

Le CIUSSS a affirmé avoir agi immédiatement. L’employé a été retiré sur le champ du milieu de travail et a été congédié mercredi. Il a également assuré prendre la situation très au sérieux et collaborer avec les corps policiers dans le processus d'enquête.

«L’ensemble des gestionnaires et tout le personnel de l’installation sont très ébranlés par les événements. Des évènements comme ceux rapportés sont à l’opposé de ce que nous prônons et ne devraient jamais se produire. Pour le CIUSSS MCQ, c’est tolérance zéro en ce qui concerne tout type d’abus et chaque personne a le devoir de dénoncer ces situations», a-t-elle ajouté.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.