/finance
Navigation

Une bijouterie de luxe avec des montres à 600 000$ ouvre ses portes à Québec

La bijouterie vient d’ouvrir une boutique pour les riches

Bijouterie sous haute surveillance
Photo courtoisie Julien Duguay, propriétaire de Bijoux Medusa, accueille sur rendez-vous des clients fortunés dans sa nouvelle boutique de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Le marché des produits de luxe à Québec compte un nouveau joueur dans ses rangs qui vient d’investir 1,2 M$ dans une boutique, dont la moitié en dispositifs de sécurité. 

À 30 ans, Julien Duguay, propriétaire de Bijoux Medusa, une entreprise fondée à Saguenay en 2017, a choisi d’installer son siège social du côté de Québec, au 7675, rue des Métis. 

En attendant l’inauguration officielle, il reçoit sur rendez-vous des clients fortunés qui viennent de loin pour acquérir ses bijoux et ses montres de valeur.  

Deux montres de luxe : une Patek Philippe en or rose 18 K à 439 999 $ + taxes et une Richard Mille à 599 999 $.
Photo courtoisie
Deux montres de luxe : une Patek Philippe en or rose 18 K à 439 999 $ + taxes et une Richard Mille à 599 999 $.

Un petit coussin

«Quand j’ai démarré mon entreprise, j’avais un petit coussin parce que je travaillais déjà pour mes parents. Ma mère a embarqué comme actionnaire dans Medusa. J’ai 75% des parts et elle 25%. Nous avons parti ça avec une mise de fonds de 25 000$», a raconté M. Duguay, qui est issu du milieu des technologies de l’information.

«J’ai acheté 300 grammes d’or. Je n’avais pas de magasin. Juste un petit bureau et j’ai commencé à prendre des photos des bijoux que je mettais en vente sur Internet. Ensuite, j’ai ouvert un petit local à Chicoutimi où j’ai commencé à bâtir ma compagnie.» 

M. Duguay s’est intéressé à ce marché après avoir constaté un besoin auprès de la gent masculine particulièrement. 

«On vend aussi des bijoux pour femme, mais notre gros marché, c’est la bijouterie pour homme», dit-il.

Vente en ligne

La boutique tient des marques comme Rolex, Richard Mille et Patek Philippe dont le prix peut atteindre jusqu’à 600 000$, plus taxes.  

«Avec notre site web, on est international. On vend beaucoup de montres en ligne. Notre siège social est à Québec, mais les gens qui achètent viennent de l’extérieur.» 

«Ils prennent l’avion pour venir nous voir. Pour eux, c’est un voyage, un événement. Tous les mois, j’ai des gens qui viennent de Vancouver ou d’ailleurs au pays. Presque à toutes les semaines, j’ai des clients de Toronto, des États-Unis aussi et d’Europe. On va les chercher à l’aéroport. On leur donne un service cinq étoiles.» 

La bijouterie vend des montres remises à neuf et neuves, en or massif. M. Duguay assure prendre les moyens nécessaires pour prévenir la contrefaçon.  

«Une montre comme ça, c’est un accomplissement. [...] C’est ça le problème des Québécois, c’est mal vu de montrer qu’on fait de l’argent. Nous, on se bat continuellement contre ça. On a juste une vie à vivre, il faut en profiter», lance-t-il en terminant.  

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.