/news/politics
Navigation

Deux fois plus de victimes indemnisées depuis la réforme de l'IVAC

Deux fois plus de victimes indemnisées depuis la réforme de l'IVAC
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Coup d'oeil sur cet article

La réforme de l'indemnisation des victimes d'actes criminels (IVAC) a dépassé les attentes. Depuis son entrée en vigueur en octobre dernier, 13 412 personnes ont été indemnisées, soit plus du double que l’année précédente.

 • À lire aussi: Elle souhaite que le harcèlement sexuel soit reconnu comme accident de travail

• À lire aussi: Palais de justice de Québec: des défis pour le tribunal spécialisé en violence sexuelle et conjugale

• À lire aussi: Santé et sécurité au travail: les Québécois interpellés par leurs droits

Il y a un peu plus d’un an, le gouvernement Legault a élargi l’accès à l’IVAC, entre autres en abolissant la liste des infractions admissibles pour couvrir l’ensemble des infractions contre la personne, en rendant admissibles les infractions commises à l’étranger, et en supprimant le délai pour présenter des demandes concernant des infractions de nature sexuelle.

Ces modifications ont porté fruit. Selon le cabinet du ministre de la Justice, Simon Jolin-Barette, 13 412 demandes auprès de l’IVAC ont été acceptées pendant la dernière année. C’est ainsi 6700 victimes indemnisées de plus que pendant la même période un an plus tôt, alors que 6655 demandes avaient été acceptées.

En entrevue téléphonique à l’Agence QMI mardi, M. Jolin-Barrette s’est félicité «des avancées importantes dans l’accompagnement des personnes victimes» qui ont découlé de cette réforme. «Les résultats parlent d’eux-mêmes. Grâce à ces changements, des milliers de personnes de plus pourront entreprendre un processus de guérison», a dit le ministre.

«Au départ, quand on faisait la réforme, on projetait qu’il y aurait autour de 4000 personnes supplémentaires qui seraient indemnisées par année. Là, il y en a 2700 de plus que ce qu’on avait prévu [...]. C’est majeur», a-t-il ajouté.

M. Jolin-Barrette a également rappelé qu’il n’est pas nécessaire de porter plainte à la police pour demander de l’aide à l’IVAC.

«Ça n’a pas besoin d’être judiciarisé, les deux processus sont distincts, a-t-il précisé. Il ne faut vraiment pas que les personnes victimes hésitent à demander de l’aide à l’IVAC. L’IVAC est là pour les accompagner et les soutenir, et surtout pour faciliter leur admissibilité, pour qu’elles puissent se rétablir.»

Listes d’attente

L’augmentation du nombre de victimes d’actes criminels indemnisées par l’IVAC contribue à allonger les listes d’attente qui débordent déjà pour du soutien psychologique.

«La réforme est une bonne chose, car elle encourage les personnes victimes à aller chercher de l’aide et elle leur donne accès à de l’accompagnement. Mais comme plus de gens y ont accès, plus de gens font des demandes, et ça fait en sorte que les listes d’attente pour voir un psychologue ou un psychothérapeute sont plus longues», a expliqué Marie-Christine Villeneuve, coordonnatrice aux communications du Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC), qui offre un suivi à court et moyen terme aux personnes victimes avant de les diriger vers d’autres ressources.

Le ministre Jolin-Barette reconnaît lui aussi que l’augmentation du nombre de demandes accentue le manque de psychologues au Québec depuis quelques années.

«C’est un défi partout au niveau de l’État, relativement à la recherche de psychologues. On a des psychologues qui collaborent avec l’IVAC. On essaie que les délais soient le plus courts possible, pour avoir un suivi psychologique», a-t-il dit.

La réforme de l’IVAC en chiffres

  • 7290: c’est le nombre de demandes acceptées à l’IVAC en moyenne de 2017 à 2021.
  • D’octobre 2021 à octobre 2022, 13 412 victimes ont été indemnisées.
  • Avec la réforme, le taux d’acceptation des demandes est passé de 82% en moyenne à 95%.
  • Le délai pour être déclaré admissible a, pour sa part, diminué considérablement, passant de 123 jours à 38 jours en moyenne.
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.