/entertainment/events
Navigation

Agnès Martin-Lugand au Salon du livre de Montréal: à la rencontre de ses lecteurs

Coup d'oeil sur cet article

Elle est la seule auteure française à avoir été découverte en autoéditant son premier roman (Les gens heureux lisent et boivent du café) numériquement, a vendu quatre millions d’exemplaires de ses livres dans une quarantaine de pays du monde et voit ses dix œuvres traduites en 38 langues. La populaire écrivaine française Agnès Martin-Lugand rencontrera pour la première fois ses lecteurs québécois au Salon du livre de Montréal cette semaine.

• À lire aussi: 7 personnalités québécoises à rencontrer au Salon du Livre 2022

• À lire aussi: Salon du livre de Montréal: 7 activités pour les ados

Le Salon du livre de Montréal fait vivre à l’auteure Agnès Martin-Lugand sa première visite au Canada. À l’excitation de venir enfin rencontrer ses lecteurs québécois s’ajoute celle de découvrir Montréal sous la neige, à un mois de Noël.  

« C’est une grande première et c’est assez extraordinaire de faire cela au Salon, lance l’écrivaine de 43 ans. Je suis hyper excitée d’être là, c’est une grande joie, même s’il y a tout de même un petit choc thermique (rires). »

Celle que l’on surnomme « la star de la littérature française » n’a rien de la vedette que l’on pourrait imaginer. Elle est accessible, rieuse, ouverte et visiblement heureuse de se raconter en toute simplicité.  

« Je viens comme je suis, dit l’auteure qui a fait paraître son dixième roman, La Déraison, en mai dernier. J’essaie de rester humble par rapport au succès. J’ai aussi conscience que tout peut s’arrêter du jour au lendemain. Il faut travailler si on veut que ça continue. À chaque roman, je pars de l’idée que je repars à zéro. » 

Une belle occasion

Grâce aux réseaux sociaux, l’écrivaine sait que des lecteurs québécois sont ravis de sa venue. Elle voit aussi ce voyage comme une occasion de rencontrer et de discuter avec des gens qui ne l’ont encore jamais lue. 

« J’ai hâte d’y être et de découvrir le Salon, ajoute celle qui y sera en séances de dédicaces dès vendredi. J’aurai la joie de rencontrer les lecteurs et de découvrir des auteurs d’ici. »

Pour se décrire, la psychologue de formation use des mots sincérité, entièreté et sensibilité. Des caractéristiques retrouvées chez les personnages de ses 10 (bientôt 11 !) romans, unanimement salués par la critique. 

  • Écoutez l'entrevue de Sophie Durocher avec Éric-Emmanuel Schmitt, dramaturge et vedette du salon du livre de Montréal sur QUB radio :

« Ce sont des personnages et des romans que je porte en moi, raconte celle qui ne croit pas à une recette du succès. C’est avant tout le roman qui décide. Depuis mon septième roman, quand je commence à écrire, je ne connais pas la fin. Forcément, cela réserve des surprises ! »


Séances de dédicaces au kiosque 213 les 26 et 27 novembre à 13 h 30.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.