/opinion/columnists
Navigation

Allégations: c'est qui, le prochain?

Coup d'oeil sur cet article

Suis-je le seul à trouver que les allégations d’agressions sexuelles sur les médias sociaux, c’est rendu n’importe quoi?

Entre les allégations, les rétractations, les vraies agressions et les chicanes d’ex qui se crêpent le chignon, on ne sait plus où donner de la tête...

On n’a pas un système de justice?

Ça serait bien qu’on s’en serve. 

Parce que là, c’est le cirque.

Si ça continue, on va passer de «On vous croit» à «On ne croit plus personne»...

Les gens vont se dire : «Une autre vedette qui se fait traiter d’agresseur sur Facebook? Bof...»

OK MILLÉNIAL!

Une chose que cette éclosion d’allégations démontre, c’est que les jeunes ont beau croire que leur arrivée sur Terre va changer le monde, pour ce qui est des relations homme-femme, ils sont aussi dans la schnoutte que leurs prédécesseurs. 

Pour chaque boomer aux cheveux gris qui pince les fesses, il y a un woke aux cheveux bleus qui se trempe le pinceau dans un drink...

Les petits lapins veulent tasser mononcle, mais si c’est pour le remplacer par un millénial qui se croit tout permis parce qu’il fait du vélo à - 20 et qu’il a brûlé sa collection de Tintin, ils ne seront pas plus avancés...

C’est rendu que les wokes qui ne cessent de crier «On vous croit!» traitent de menteuses celles qui les dénoncent!

On dirait la Révolution française, quand les zélés qui envoyaient tout le monde à la guillotine ont fini par se faire trancher la tête eux aussi...

Ce sont les femmes qui ont été réellement agressées qui vont faire les frais de ces chasses aux sorcières. 

LES «MICRO-AGRESSIONS»

On est passé d’une époque où un viol était considéré comme un incident sans conséquence, à une époque où un incident sans conséquence est considéré comme un viol! 

D’un extrême à l’autre.

Pourrait-on retrouver le sens de la nuance?

N’en déplaise aux wokes, une micro-agression n’est pas une agression. 

Une blague déplacée n’est pas une agression. Un regard insistant n’est pas une agression. Une phrase malheureuse lancée au beau milieu d’une chicane n’est pas une agression. 

Une drague lourde n’est pas une agression. Et une infidélité (même avec ta meilleure amie) n’est pas une agression. 

À force de voir des agressions partout, on a vidé ce mot de tout son sens. 

Savez-vous ce que faisaient les femmes, avant, quand un homme leur mettait la main sur les cuisses?

Elles le giflaient. Devant tout le monde. 

La plupart du temps, ça faisait la job. 

Et pour ce qui est des violeurs, la meilleure chose à leur faire n’est pas de les humilier sur les médias sociaux.

C’est de les envoyer en prison et de faire en sorte qu’ils aient un dossier criminel. 

TERRAIN MINÉ

Les gens pensent qu’ils sont sexuellement libérés parce qu’ils ont installé Tinder sur leur cell et qu’ils ont remplacé les soirées Tupperware par des soirées dildos. 

Faux.

Le sexe est un terrain aussi miné qu’avant. 

Avec les mêmes gaffes, les mêmes pièges, les mêmes méprises et les mêmes crimes.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.