/sports/basketball
Navigation

Classique du Nord : des jeunes joueurs de basketball à inspirer

Classique du Nord : des jeunes joueurs de basketball à inspirer
MARTIN ALARIE / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL - Difficile de trouver mieux que des joueurs qui rêvent à la NBA pour en inspirer d’autres. C’est essentiellement ce qui se passera de vendredi à dimanche, à la Place Bell de Laval, avec la présentation de la Classique du Nord durant laquelle six équipes de basketball de la NCAA seront à l’honneur pour y disputer un total de neuf matchs. 

• À lire aussi: Objectif NBA pour un géant québécois

• À lire aussi: Bennedict Mathurin, un héros québécois

• À lire aussi: Bennedict Mathurin impressionne à son premier match dans la NBA

«C’est une belle expérience pour notre équipe, a fait valoir l’entraîneur-chef des Bobcats de Montana State Danny Sprinkle, jeudi, avant un entraînement de son équipe à Laval. Il y aura des jeunes qui viendront voir ces matchs, ce week-end, et qui sait si l’un de ces jeunes ne sera pas recruté un jour par notre université? En espérant qu’ils se souviendront de Montana State.»

Hofstra, Middle Tennessee, Quinnipiac, Stephen F. Austin et UNC Greensboro seront les autres clubs présents à Laval tout au long du week-end. 

Classique du Nord : des jeunes joueurs de basketball à inspirer
MARTIN ALARIE / AGENCE QMI

Heureux d’éviter Mathurin

Sprinkle est bien au courant de tout le talent qui émerge de la région de Montréal depuis quelques années dans le monde du basketball.

«Il y a de très bons joueurs qui viennent d’ici, a-t-il noté. Encore la semaine dernière, nous avons joué contre l’Université de l’Oregon. Keeshawn Barthelemy et Quincy Guerrier étaient dans leur équipe et ces deux-là proviennent d’ici.»

Parmi les athlètes originaires de Montréal, Sprinkle a naturellement de bons mots pour Bennedict Mathurin, ce Québécois ayant été sélectionné aussi tôt qu’au sixième rang, en juin, durant le dernier repêchage de la NBA.

«Je suis heureux qu’il soit dans la NBA car je n’aurai pas à diriger contre lui, a blagué l’entraîneur, à propos de la recrue des Pacers de l’Indiana. Nous avons justement un match prévu, à l’extérieur de notre conférence, contre l’Université de l’Arizona à la fin du mois de décembre. C’est un joueur au talent exceptionnel, il était plaisant à voir jouer, l’an dernier, dans la NCAA.»

Classique du Nord : des jeunes joueurs de basketball à inspirer
AFP

En rêvant au March Madness

Si les parties disputées à la Place Bell comptent bel et bien au classement pour les équipes présentes, celles-ci se concentrent sur le même objectif en vue des prochains mois : se qualifier pour le célèbre tournoi du March Madness. Des six clubs présents à Laval, il y a seulement les Bobcats de Montana State qui avaient pris part au grand tournoi en 2022.

«À chaque année, c’est l’objectif d’aller au March Madness, a reconnu Sprinkle. Pour notre école, d’avoir participé à ce tournoi l’an dernier, c’était énorme.»

Classique du Nord : des jeunes joueurs de basketball à inspirer
MARTIN ALARIE / AGENCE QMI

Montana State avait toutefois subi un cuisant revers de 97 à 62, dès le premier tour, contre la prestigieuse université de Texas Tech.

Un rôle d’ambassadeurs

Également présent jeudi, à Laval, Kyle Keller, entraîneur-chef de la formation texane des Lumberjacks de l’Université d’État Stephen F. Austin, en est un autre qui souhaite mener son équipe au fameux tournoi du mois de mars.

Classique du Nord : des jeunes joueurs de basketball à inspirer
MARTIN ALARIE / AGENCE QMI

«Nous ne parlons que de ça, on veut non seulement se qualifier pour le March Madness, mais on veut y remporter des matchs», a projeté Keller.

D’ici là, chacune des six équipes présentes à Laval a trois rencontres à disputer à la Place Bell d’ici dimanche et, au passage, des jeunes à faire rêver.

Classique du Nord : des jeunes joueurs de basketball à inspirer
MARTIN ALARIE / AGENCE QMI

«Tout le monde a des objectifs et des rêves dans la vie, a philosophé Keller. C’est une belle opportunité ces jours-ci pour nos joueurs d’être des ambassadeurs pour le basketball.» 

  • De quoi rendre nostalgiques les anciens partisans de la Ligue canadienne de football (ou ceux de South Park) , à l’époque des Roughriders et des Rough Riders, il y aura notamment un match opposant les Bobcats aux Bobcats, ceux de Quinnipiac à ceux de Montana State, samedi soir, à compter de 19h. 
  • Pendant que les équipes américaines s’offriront en spectacle à Laval, il y a lieu de mentionner que les activités se poursuivent également au Québec au niveau du basketball universitaire, autant chez les hommes que chez les femmes. Dans la journée de samedi, les formations du Rouge et Or de l’Université Laval visiteront McGill. Les Citadins de l’UQAM auront pour leur part le défi d’affronter Concordia. 
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.