/finance/real-estate
Navigation

[EN IMAGES] Un complexe immobilier carboneutre de 15 étages à la tête des ponts à Québec

Le complexe de plus de 300 unités est évalué à 140 millions $

Le promoteur Groupe Statera promet une « architecture distinctive » pour son futur complexe immobilier et dit être guidé par le concept « ESGA », qui signifie environnement, social, gouvernance, art et architecture.
Illustration courtoisie, Groupe Statera/Régis Côté & Associés/Salem Architecture Le promoteur Groupe Statera promet une « architecture distinctive » pour son futur complexe immobilier et dit être guidé par le concept « ESGA », qui signifie environnement, social, gouvernance, art et architecture.

Coup d'oeil sur cet article

Un promoteur immobilier ambitionne de construire «le premier projet carboneutre» d’envergure sur le territoire de Québec. Le complexe résidentiel, commercial et hôtelier de 7 à 15 étages, évalué à 140 millions $, pousserait près de la tête des ponts.

Le projet «La Forest – Québec», du Groupe Statera, verrait le jour sur l’îlot au coin des rues Villeray, Saint-Louis et de la Forest, où se trouvent actuellement un centre commercial et un garage automobile.

L’immeuble comprendrait 317 logements locatifs pour une clientèle mixte, dont environ 10% de logements abordables, et 76 chambres d’hôtel, avec des commerces et services de proximité au rez-de-chaussée.

Le promoteur Groupe Statera promet une « architecture distinctive » pour son futur complexe immobilier et dit être guidé par le concept « ESGA », qui signifie environnement, social, gouvernance, art et architecture.
Illustration courtoisie, Groupe Statera/Régis Côté & Associés/Salem Architecture

Le premier niveau de l’édifice proposé fait sept étages, alors que deux tours en retrait atteignent respectivement 12 et 15 étages, occupant chacune 25% de l’empreinte totale. La hauteur maximale permise dans cette zone est actuellement de quatre étages.

Une place publique avec œuvre d’art accessible à la population, du verdissement (dont l’ajout de 16 arbres) et des aménagements pour les transports actifs et collectifs sont également prévus.

Carboneutre

«On ambitionne d’être le premier projet carboneutre sur le territoire de la Ville de Québec dans cette envergure-là et dans ce type de projet là», dit Nicolas H. Constantin, président du groupe, qui raconte avoir grandi dans le quartier.

«Un bâtiment carboneutre, c’est un bâtiment écoénergétique dans lequel les émissions de GES sont réduites au minimum, lesquelles devront être compensées par des crédits carbone», explique-t-il.

Le promoteur Groupe Statera promet une « architecture distinctive » pour son futur complexe immobilier et dit être guidé par le concept « ESGA », qui signifie environnement, social, gouvernance, art et architecture.
Illustration courtoisie, Groupe Statera/Régis Côté & Associés/Salem Architecture

Le bilan des émissions serait donc nul, tant pendant la construction que durant la vie de l’édifice.

Pour la phase de construction seulement, «c’est comme de retirer 20 000 autos pendant un an de la circulation, donc c’est majeur comme impact», affirme M. Constantin, rappelant que le Canada vise la carboneutralité du pays en 2050.

«On espère que ça va ouvrir la voie à d’autres projets.»

Consultation

L’homme d’affaires, un ancien du groupe Pomerleau, a présenté jeudi soir son projet aux citoyens dans le cadre d’une première activité de participation publique.

Selon lui, les percées prévues pour laisser passer la lumière et le recul important des parties plus élevées vont minimiser l’impact visuel des étages supérieurs.

Les restaurants Piazzetta et Bon Matin et la pharmacie Proxim, qui occupent actuellement le site, seraient prêts à être intégrés au nouveau projet. Le promoteur espère également attirer une épicerie. 

Le promoteur Groupe Statera promet une « architecture distinctive » pour son futur complexe immobilier et dit être guidé par le concept « ESGA », qui signifie environnement, social, gouvernance, art et architecture.
Illustration courtoisie, Groupe Statera/Régis Côté & Associés/Salem Architecture

«On a beaucoup de choses intéressantes, non seulement pour les futurs locataires, mais vraiment pour les citoyens en général», plaide M. Constantin. Il aimerait entamer les travaux l’an prochain.

La jeune compagnie immobilière affirme avoir développé le concept «ESGA», qui signifie environnement, social, gouvernance, art et architecture.

À la Ville de Québec, on explique que Statera n’a pas encore enregistré de demande de modification à la réglementation. L’atelier de jeudi visait à établir un dialogue avec les citoyens, qui seront à nouveau consultés si une telle demande est formulée.

Parmi les projets immobiliers d’importance portés à l’attention de l’administration municipale, il s’agirait en effet du premier projet carboneutre de ce genre à Québec, selon la porte-parole Audrey Perreault.

Le conseil de quartier Saint-Louis a préféré ne pas commenter avant d’avoir pu prendre connaissance de tous les détails du projet.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.