/opinion/columnists
Navigation

Les canards boiteux vont trimer dur au Congrès

Coup d'oeil sur cet article

Dans les dernières semaines du 117e Congrès, avant l’entrée de la majorité républicaine à la Chambre, les législateurs ont du pain sur la planche.

Parmi les nombreux anachronismes du système politique américain, l’un des plus insolites aux yeux des observateurs étrangers est le long intervalle entre le jour du scrutin et l’entrée en poste des nouveaux élus.

Pendant cette période, tous les élus conservent leurs pouvoirs formels, même ceux qui sont sur la voie de sortie, surnommés lame ducks.

Les enjeux au programme sont énormes et les partis ne se feront pas de quartiers. La publication imminente du rapport de la commission sur le 6 janvier 2021 fera grand bruit, mais surtout, un programme législatif surchargé gardera les canards boiteux passablement occupés.

Élections et mariage

Deux projets de loi ont de bonnes chances de passer avec l’appui de républicains qui n’ont plus de comptes à rendre au noyau dur de la droite religieuse ou des trumpistes purs et durs.

Une loi qui consolidera la reconnaissance du mariage entre personnes de même sexe est en voie d’adoption pour éviter que ce droit récemment acquis subisse le même sort que le droit à l’avortement aux mains d’une Cour suprême conservatrice et activiste.

Les sénateurs républicains profiteront aussi de leur relative immunité contre la sanction électorale des trumpistes pour légiférer contre le genre de manœuvres que Donald Trump voulait utiliser pour renverser les résultats de l’élection de 2020. L’ex-président va ruer dans les brancards, mais la démocratie américaine s’en portera mieux.

Garder la machine en marche

Ça va jouer encore plus dur sur le front budgétaire. Les autorisations qui permettent au gouvernement de fonctionner viennent à échéance le 15 décembre et les démocrates doivent absolument mobiliser tous leurs votes pour contrer l’opposition en bloc des républicains.

Comme chaque démocrate sera dans une position potentielle de blocage, le leadership du parti devra mener le caucus d’une main de fer pour éviter la fermeture des opérations gouvernementales.

Ce ne sera pas facile. Entre autres priorités, les démocrates tiennent absolument à profiter de leurs derniers moments aux commandes de la majorité pour sécuriser le financement de l’aide militaire à l’Ukraine, que plusieurs républicains souhaitent couper.

Désamorcer le chantage financier

De toutes les luttes qui se joueront aux petites heures du matin juste avant la pause des fêtes, la plus lourde de conséquences portera sur le relèvement du plafond de la dette.

La dernière loi adoptée à ce sujet permet au gouvernement américain d’emprunter pendant quelques mois encore, mais les républicains ont déjà annoncé qu’ils étaient prêts à utiliser la menace de plonger le monde entier en crise financière pour faire avaler aux démocrates des réformes inacceptables à leurs yeux.

On peut s’attendre à une bataille épique si les démocrates essaient de relever immédiatement le plafond de la dette afin d’enlever cet instrument de chantage à leurs opposants. 

Les républicains joueront à la vierge offensée devant ce qu’ils présenteront comme un coup de force intolérable, mais, quand le grand cirque fera la pause pour les vacances, tout le monde – vous et moi compris – sera soulagé que cette bombe financière globale soit désamorcée.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.