/opinion/columnists
Navigation

Nicolas Girard au RTC: une nomination qui soulève des questions

Nicolas Girard au RTC: une nomination qui soulève des questions
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

La nomination de Nicolas Girard comme plus haut dirigeant du RTC, poste névralgique tant pour l’organisation que pour le tramway, qui en sont à des étapes charnières, soulève plusieurs questions quant à son expertise.

Ça tombe sous le sens, selon plusieurs sources éclairées: cette nomination aurait dû échoir à un expert en opérations et gestionnaire de plus haut niveau. Or M. Girard, qui a de grands souliers à chausser par rapport à son prédécesseur, possède avant tout un profil politique et de communicateur.

Nommé mardi pour cinq ans, le nouveau directeur général du Réseau de transport de la Capitale (RTC) a œuvré auparavant à la Société de transport de Laval, à la direction des communications et affaires publiques surtout (voir tableau).

En 2012, après avoir perdu ses élections dans Gouin, cet ex-député péquiste avait été nommé par le gouvernement Marois à la tête de l’Agence métropolitaine de transport (AMT).

Les partis d'opposition libéral et caquiste avaient à l’époque dénoncé cette «nomination partisane», et déploré le manque de formation du candidat. Éric Caire avait même affirmé qu’il était «indécent» d’offrir une rémunération aussi élevée à quelqu’un «qui n’a aucune compétence pour exercer ses fonctions». 

M. Girard avait été démis par les libéraux, en 2015, qui ont également aboli cette agence, considérée comme un bras du gouvernement.

Son prédécesseur, une sommité

À titre comparatif, Alain Mercier, directeur général du RTC depuis 2012, qui part à la retraite, compte une vaste expertise de près de 40 ans dans le domaine du transport privé et public, tant au niveau national qu’international (voir tableau). 

Considéré comme une sommité et un gestionnaire chevronné, M. Mercier a occupé des postes tant au niveau opérationnel, commercial, stratégique qu’exécutif, afin de développer des solutions de transport ferroviaires et d’autobus.

Arrivé à un moment stratégique au RTC, afin de mettre en place un réseau révisé et électrifié, en plus d’un système de tramway, il a aussi restructuré des organisations.

Déterminant pour le tramway

Son arrivée préoccupe aussi par rapport au tramway, comme le RTC s’est vu confier la responsabilité des systèmes d’exploitation et de mobilité. Le choix de ces systèmes reviendra à M. Girard, comme dg, et le succès du tramway en dépendra largement.

À partir de la création de ces systèmes, considérés comme l’intelligence du futur réseau, le RTC devra les intégrer aux services actuels comme Nomade et autres. Leur choix sera donc déterminant tant pour le roulement de l’infrastructure (direction, fréquence, vitesse, battement, etc) que pour l’arrimage de la toile de la mobilité, tous moyens de transport confondus.

En entrevue avec Le Journal, Nicolas Girard se dit très confiant et estime que «quand vous dirigez une grande organisation de transport, vous vous appuyez sur une expertise de plusieurs autres personnes qui travaillent avec vous aussi. Je suis quelqu’un de terrain qui n’a pas peur de s’entourer de gens forts. C’est exactement ce que j’ai fait à l’AMT.»

Le nouveau dg souligne sa contribution, comme pdg de l’AMT, pour lancer la ligne de l’Est et acquérir la ligne de Deux-Montagnes. Il mentionne avoir réglé plusieurs dossiers stratégiques.

Nomination partisane?

Certains ont par ailleurs vu dans l’arrivée de M. Girard une nomination partisane. Il est issu de la filière péquiste, tout comme le chef de cabinet du maire Bruno Marchand, Clément Laberge, et le chef de cabinet adjoint, Bruno-Pierre Cyr.

M. Girard assure cependant n’avoir travaillé avec aucun des deux. Il souligne par ailleurs ses atomes crochus avec Bruno Marchand, par rapport à sa vision de la mobilité.

Quoiqu’il en soit, le dg du RTC risque de faire face à des enjeux de leadership. Cela pose aussi des questions sur la lecture que fait l’administration Marchand de l’ampleur des défis qui attendent le RTC et le tramway.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.