/news/society
Navigation

Une sénatrice rend hommage aux vaches en cavale

vaches
Photo d'archives, Reuters

Coup d'oeil sur cet article

L’histoire de vaches en cavale à Saint-Sévère, en Mauricie, a voyagé jusqu’à Ottawa, où une sénatrice a livré jeudi un vibrant hommage à ces animaux en liberté. 

• À lire aussi: Gestion de l’offre: l’industrie se partagera 1,7 milliard $ en indemnisations

• À lire aussi: Les pires contrevenants de la maltraitance animale: une ferme délabrée sur un terrain dans un état lamentable

«Normalement quand nous faisons des hommages ici, c’est pour reconnaître le mérite de certains de nos concitoyens. Aujourd’hui toutefois, je veux exprimer mon admiration amusée et saluer la détermination remarquable d’un troupeau de vaches», a mentionné d’entrée de jeu Julie Miville-Deschêne.

La sénatrice faisait référence à une histoire d’abord rapportée par Le Nouvelliste, celle d'un groupe de bovins qui ont réussi à s'échapper de leur enclos il y a quelques semaines et qui seraient en voie de retourner à l’état sauvage. 

«J’aimerais confesser mon admiration sans borne pour ces vaches qui ont retrouvé leur liberté et qui gambadent toujours alors que nous, nous nous enfargeons toujours dans les fleurs du tapis, elles ont appris à sauter les clôtures.»

Elle a aussi salué le fort esprit d’initiative de la directrice générale de la municipalité, Marie-Andrée Cadorette, qui a dû prendre les choses en main pour éviter que les animaux en cavale ne piétinent les champs de soja des cultivateurs des environs. Après plusieurs refus des ministères de l’Agriculture, de la Faune et de la Sûreté du Québec, des cowboys de Saint-Tite ont voulu l'aider en tentant de ramener les vaches, mais sans succès: elles sont toujours au large.

«J’aimerais saluer chaleureusement sa détermination formidable et lui souhaiter la meilleure des chances. Lâchez-pas! J’aimerais aussi féliciter les cowboys qui se sont portés volontaires, alors que tous les ministères et corps de police du Québec ont déclaré qu’ils ne pouvaient rien faire. Il y a sans doute une leçon politique à retenir là-dedans», a souligné la sénatrice, faisant rire aux éclats ses collègues.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.