/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: à l’approche des Fêtes, les Québécois boudent leur dose de rappel

Seuls 29 % des adultes l’ont reçue depuis l’été

Bloc Vaccin santé
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Moins du tiers des adultes québécois sont allés chercher leur dose de rappel du vaccin contre la COVID-19 dans les cinq derniers mois. Le gouvernement Legault lance une offensive publicitaire pour inciter les citoyens à relever leur manche à l’approche des Fêtes. 

• À lire aussi: À vos masques, sauf à l’école

• À lire aussi: À la Maison-Blanche, le Dr Fauci incite une dernière fois les Américains à se faire vacciner

• À lire aussi: Voici 7 raisons d’aller chercher sa dose de rappel

Seulement 29% des gens âgés de 18 ans et plus ont reçu une dose de rappel du vaccin depuis juillet, selon les plus récents chiffres du ministère de la Santé.  

Ce sont les jeunes adultes de moins de 40 ans qui boudent davantage la nouvelle campagne de vaccination. À peine 9% d’entre eux se sont fait vacciner dans les cinq derniers mois. L’engouement n’est pas non plus très élevé chez les quarantenaires et cinquantenaires, qui ne sont que 22% à s’être rendus dans un centre de vaccination durant la même période. 

Sans surprise, les Québécois plus âgés ont répondu en plus grand nombre à l’appel de la Santé publique. Ainsi, 53% des 60-79 ans et 64% des aînés de 80 ans et plus ont reçu une dose de rappel depuis juillet. 

«Une partie de la différence peut s’expliquer par le nombre important de personnes ayant fait une infection à la COVID-19 depuis l’été», souligne la porte-parole du ministère de la Santé, Marie-Claude Lacasse. 

Partys de bureau 

L’envoi de courriels via la plateforme Clic-Santé est actuellement utilisé pour rappeler à la population qu’une dose de rappel est recommandée. 

Mais Québec ne s’arrête pas là. Une campagne de publicité vient d’être lancée pour convaincre les citoyens de continuer à s’immuniser contre la COVID-19, alors que débute la période des partys de bureau et rassemblements familiaux. 

«On ne le dira jamais assez, il est important d’aller chercher sa dose de rappel si ça fait cinq mois qu’on l’a reçue ou si ça fait trois mois qu’on a eu la COVID-19. C’est la meilleure façon de protéger nos proches et de se protéger à l’approche des Fêtes», fait valoir le ministre de la Santé, Christian Dubé, dans une déclaration transmise à notre Bureau parlementaire.  

Selon les chiffres fournis par son cabinet, l’offensive publicitaire aurait suscité de l’intérêt pour la dose de rappel. Au début du mois, 13 341 rendez-vous pour se faire vacciner étaient réservés en moyenne par jour.  

À la mi-novembre, cette moyenne a doublé. Le 15 novembre, jour du lancement de la campagne publicitaire, pas moins de 51 597 rendez-vous ont été réservés, ce qui constitue un record depuis le début de la campagne de vaccination automnale de rappel. 

«Il y aura aussi d’autres campagnes publicitaires pour faire un rappel sur les bonnes habitudes à adopter pour freiner la propagation des différents virus qui circulent et éviter un engorgement supplémentaire dans les urgences. On va ainsi continuer à travailler pour donner les outils nécessaires à tous les Québécois pour éviter la propagation des différents virus», plaide le ministre Dubé.


LES ADULTES AYANT REÇU UNE DOSE DE RAPPEL DU VACCIN CONTRE LA COVID-19 DANS LES 5 DERNIERS MOIS:

  • 9% des 18-39 ans   
  • 22% des 40-59 ans   
  • 53% des 60-79 ans   
  • 64% des 80 ans et plus   

Total : 29%

Source: ministère de la Santé

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.