/sports/soccer
Navigation

Qatar 2022: l'Iran surprend le pays Galles dans les arrêts de jeu

Qatar 2022: l'Iran surprend le pays Galles dans les arrêts de jeu
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

DOHA, Qatar | Ce n’est pas une bonne semaine pour l’Iran à la Coupe du monde, même si son équipe nationale a signé une victoire de 2 à 0 contre le Pays de Galles, vendredi.

• À lire aussi: Une nouvelle aventure pour Alistair Johnston?

• À lire aussi: Accomplissement historique pour Ronaldo dans un gain du Portugal

Lundi, on a fait grand état de la décision des joueurs de ne pas chanter leur hymne national avant une défaite de 6 à 2 face à l’Angleterre.

Et à l’extérieur du stade Khalifa international, il y avait des dizaines d’Iraniens et d’Iraniennes, parmi les milliers d’entre eux, qui manifestaient pour un changement de régime dans leur pays.

Puis jeudi, on a appris qu’un joueur de soccer iranien très connu, Voria Ghafouri, avait été arrêté.

Il s’agit de l’une des personnalités les plus connues à être arrêtée depuis le début de la répression du mouvement de contestation qui a pris naissance en Iran quand la jeune Mahsa Amini a vraisemblablement été tuée par la police des mœurs pour ne pas avoir porté son voile conformément à la loi, le 16 septembre.

Prudents

Plusieurs partisans abordés par Le Journal près du stade Ahmad bin Ali vendredi ne voulaient tout simplement pas en parler.

Il semble que l’information sur le sujet circule mal puisque bon nombre d’entre eux disaient ne pas être au courant de l’arrestation de Ghafouri.

L’un d’entre eux, qui n’a pas voulu être identifié, a crié de loin qu’il se sentait impuissant.

« Nous ne pouvons pas faire grand-chose, je ne sais pas quand tout ça va arrêter. Nous voulons soutenir notre peuple qui se fait tuer dans la rue dans la République islamique d’Iran. »

Chanter le nom de Voria Ghafouri,--

C’est quand on a croisé des Iraniens établis à l’extérieur du pays que les langues se sont déliées.

« Nous voulons chanter son nom dans le stade », a insisté Mahsa qui vit au Canada.

Soroosh a expliqué que Voria Ghafouri,--- sélectionné 28 fois par l’équipe nationale entre 2014 et 2019, était un élément rassembleur.

« La plupart des Iraniens se rangent derrière Voria parce qu’il a choisi de défendre le peuple face au gouvernement. »

Cible évidente

Aux yeux de Shayan, un jeune homme très articulé qui vit aux États-Unis, Voria Ghafouri était une cible évidente.

« Il a été très articulé dans ces protestations », note-t-il en ajoutant ensuite que ça pourrait être un tournant dans cette vague de contestations.

« Si on voit des noms plus connus se faire arrêter, ça va peut-être avoir un plus gros impact. S’ils s’en prennent à des gens comme lui, je crois que plus de gens vont comprendre qu’il y a un problème et qu’il y a beaucoup de répression. »

Mahsa a aussi tenu à préciser que Ghafouri--- avait pris la parole pour le peuple kurde qui est depuis longtemps réprimé en Iran.

« La répression est particulièrement marquée dans la région du Kurdistan, et comme Voria est Kurde, on l’a ciblé, mais son peuple vit aussi de la ségrégation. Peu importe l’étiquette qu’ils veulent lui accoler, c’est un véritable Iranien, comme nous.

« C’est injuste et c’est un autre exemple de la brutalité de la République islamique. Ce n’est que de l’oppression, ajoute-t-elle. Elle ne tolère aucune forme d’opinion divergente. »

Parler fort

La solution semble passer par des manifestations soutenues qui vont exposer tous les travers de la République islamique.

C’est du moins ce que croit Shayan en déplorant les multiples efforts déployés par le gouvernement pour faire taire le peuple.

« La plupart des gens en Iran veulent que tout ça cesse et la République islamique fait tout ce qu’elle peut pour faire taire tout le monde.

« [Les dirigeants] veulent que rien ne sorte du pays, ils tentent de projeter une image positive de l’Iran, mais dans les faits, rien ne se passe bien en ce moment. Les gens se font arrêter, battre et tuer.

« Quand les gens descendent dans la rue et crient leur frustration, ils les arrêtent pour les faire taire parce qu’ils savent que s’ils réussissent à avoir une plateforme pour s’exprimer, ils seront en mesure de rejoindre plus de gens. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.