/news/currentevents
Navigation

Sur les traces des vaches en cavale

Coup d'oeil sur cet article

Les vaches en cavale ont été localisées vendredi matin , mais n'ont toujours pas été attrapées et l'Union des producteurs agricoles de la Mauricie commence à taper du pied. 

• À lire aussi: Des vaches en cavale sèment l'émoi en Mauricie

• À lire aussi: Vaches en cavale: on répond à 5 questions

• À lire aussi: Une sénatrice rend hommage aux vaches en cavale

La municipalité de Saint-Sévère est sur le qui-vive et presse le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) d'agir. 

Vendredi matin, la directrice générale et un conseiller ont enfilé leurs bottes et sont allés sur le terrain chercher les bêtes dans la forêt. 

Ils ont trouvé leur emplacement de repos et ont signalé cette information au ministère de l’Agriculture. 

Depuis, tous les acteurs sont dans l’attente. 

  • Écoutez l'entrevue de Philippe-Vincent Foisy avec Sylvain Bourgeois, le directeur des rodéos du Festival western sur QUB radio :

Pourtant, le MAPAQ nous a fait savoir par courriel que : « Pour la suite des choses, une spécialiste en gérance de troupeau à cheval a offert ses services bénévolement au propriétaire des animaux afin de l’aider à les récupérer.

L’Union des producteurs agricoles (UPA), le ministère des Transports et la sûreté du Québec sont déjà mobilisés pour l’opération, qui devrait débuter aujourd’hui et qui peut s’échelonner sur plusieurs jours.» 

Une situation difficile pour l’agriculteur qui a perdu ses vaches. 

Il doit continuer de travailler sur sa ferme en même temps que de gérer les visiteurs qui veulent lui prêter un coup de main. 

«Il est dépassé par les événements, c’est sur et certain. Complètement! Il manque de temps et il manque de ressources. Il y a beaucoup d’intervenants qui vont chez lui, la police, le MAPAQ, des gens qui veulent l’aider...» a expliqué Yves Lamy vice-président des producteurs de lait de la Mauricie. 

On peut penser que mettre la main sur une vache peut être facile. 

Toutefois, les vaches qui sont en cavale ne sont pas aussi dociles que les vaches laitières. 

Celles qui sont en liberté sont bovines, elles ont beaucoup moins de contact avec les humains et elles ont déjà un caractère plus sauvage. 

Pour rappel, en mai dernier, une vingtaine de bêtes ont pris peur lors d’une soirée d’orage et ont défoncé la clôture de leur enclos d’une ferme de Saint-Barnabé. 

Les 24 vaches et quelques veaux ont erré durant de nombreuses semaines dans le secteur de Saint-Barnabé, mais aussi de Saint-Sévère où elles ont saccagé plusieurs champs.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.