/investigations
Navigation

L’Arabie saoudite au Centre Bell

Vous voyez cet article car vous êtes connecté.

Article réservé aux utilisateurs connectés. Se connecter

SAUDI-POLITICS-ROYALS
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Ressentez-vous un petit malaise en écoutant les matchs de la Coupe du monde de soccer au Qatar, un pays qui opprime les femmes et où l’homosexualité est un crime ?

Cet émirat du Moyen-Orient s’est payé un événement sportif à coup de centaines de milliards de dollars pour briller sur la scène mondiale. Son voisin l’Arabie saoudite utilise la même stratégie avec ses pétrodollars dans le but de blanchir sa réputation et d’accroître son influence.

Voici un autre malaise : l’Arabie saoudite s’est récemment taillé une petite place au Centre Bell, dans la famille des organisateurs de certains des plus gros événements sportifs et culturels au Québec.

Notre Bureau d’enquête vous présente aujourd’hui un dossier fascinant sur la stratégie saoudienne dans le monde du sport et du divertissement.

Ainsi, le fonds d’investissement national de l’Arabie saoudite a investi pendant la pandémie plus de 500 M$ US dans Live Nation. Cette firme américaine détient près de la moitié d’evenko, la branche événementielle du Groupe CH.

Des liens forts

Le Groupe CH et Live Nation étaient des partenaires de longue date et ont officialisé leur union en décembre 2019 en créant une coentreprise que contrôle la famille Molson. Si bien que Michael Rapino et Wayne Zronik, dirigeants de Live Nation, siègent maintenant avec les frères Geoff et Andrew Molson au conseil d’administration d’evenko.

Simple anecdote ? Pas du tout. 

Qui organise les gros spectacles au Centre Bell ainsi que certains des plus importants événements au Québec comme le Festival de jazz de Montréal, les Francos et Osheaga, pour ne nommer que ceux-là ? Live Nation et le Groupe CH

Et qui possède Ticketmaster, la plateforme officielle de revente de billets de la Ligue nationale et du Canadien de Montréal ? Live Nation.

Ces manœuvres financières méritent qu’on s’y attarde, tout simplement parce que l’Arabie saoudite est l’un des pires pays de la planète en matière de respect des droits de la personne. Dans le royaume de Mohammed Ben Salmane, les femmes sont des êtres humains de seconde classe, les relations homosexuelles sont passibles de prison et de nombreux cas de torture et d’exécutions barbares sont recensés.

Se pincer le nez

On dit que l’argent n’a pas d’odeur. Live Nation et le Groupe CH sont loin d’être les seuls à se pincer le nez.

Plusieurs golfeurs de renom tels Dustin Johnson et Phil Mickelson ont été séduits par les dollars saoudiens du nouveau circuit LIV Golf, lancé dans la controverse cet été. Ils trouvent bien agréable de participer à des tournois où le gagnant repart avec 4 M$ et où finir bon dernier rapporte... 120 000 $.

Sans parler des montagnes de fric d’Arabie saoudite englouties en Formule 1. Aramco, l’entreprise pétrolière d’État saoudienne, est l’un des principaux commanditaires sur la monoplace du Québécois Lance Stroll.

L’organisation du Groupe CH et celle de Live Nation ont poliment refusé de répondre à nos questions. C’est leur prérogative. Si notre journaliste Francois-David Rouleau avait obtenu une entrevue avec leurs dirigeants, il leur aurait demandé s’ils n’ont pas au moins un petit malaise à accueillir ainsi les capitaux d’un régime aussi détestable que l’Arabie saoudite. 

Jean-Louis Fortin
Directeur du Bureau d’enquête

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.