/finance/pme
Navigation

Neuf cadres qui prennent la relève du fondateur de l'entreprise Ad hoc recherche

Ad Hoc Recherche
Photo Chantal Poirier Kimberley Campbell et Michel Berne, Ad hoc recherche. Le fondateur Michel Berne a vendu son entreprise à des cadres dont Kimberley Campbell.

Coup d'oeil sur cet article

En mars 2022, les cofondateurs de la société Ad hoc recherche ont cédé les rênes de leur entreprise à neuf de ses cadres. Malgré les défis que cela posait, cédants et releveurs peuvent dire aujourd’hui que c’est mission : réussie.

Quand Michel Berne et son associé, Stéphan Harris, ont commencé à parler de relève, deux options s’offraient à eux : vendre à un tiers ou passer le relais à un groupe de cadres déjà actionnaires minoritaires de l’entreprise qu’ils ont fondée en 1984 et qui se spécialise dans la recherche marketing.

« Depuis le début des années 2000, on avait ouvert l’actionnariat à certains de nos employés clés dans une optique de rétention. Au printemps 2019, on leur a donc fait part de notre projet de préparer notre sortie. Après un temps de réflexion, leur réponse a été unanime. On était content puisque c’était notre scénario privilégié », explique Michel Berne, associé principal. 

« Il était clair qu’on ne voulait pas d’une vente à l’externe, raconte Kimberley Campbell, vice-présidente, associée et membre du groupe d’actionnaires. On avait un attachement aux valeurs de l’entreprise que l’on a faites nôtres. On voulait miser sur la continuité afin de bâtir sur ce qui était déjà là. » 

« On prenait aussi la relève d’une entreprise en bonne santé financière qui peut compter sur une belle brochette de clients loyaux. C’était des éléments positifs. Le défi a été de changer notre état d’esprit pour passer d’employés actionnaires à entrepreneurs et gestionnaires d’entreprise. »

Autant les employés que les clients ont bien accueilli la nouvelle. « Il n’y a pas eu de choc ni de doute quant à la pérennité de l’entreprise », dit Michel Berne.

Un rôle d’accompagnement

Ce qui a aussi facilité la décision des releveurs, c’est le fait que les deux cofondateurs ont précisé vouloir rester dans l’entreprise jusqu’en 2026.

« On avait le désir de faire les choses de façon ordonnée, affirme Michel Berne. On est là pour les accompagner dans la transition. On comprend bien que notre rôle a changé. Si, avant, on était ceux qui avaient les mains sur le volant, aujourd’hui, on est davantage leur GPS. On est toujours présent pour aider ou conseiller. »

Financer le transfert

Pour le financement de la relève, cédants et repreneurs ont bénéficié de l’accompagnement de la firme EC2 Finance.

« Leurs experts nous ont été très utiles, affirme Michel Berne. Ils nous ont expliqué les différentes options de financement qui s’offraient à nous. Ils ont aussi établi des prévisions financières sur plusieurs années et monté la documentation en plus de solliciter les bailleurs de fonds. Il nous restait juste à sélectionner le partenaire financier avec qui on voulait faire affaire. »

Ils se sont assurés d’avoir une structure financière qui permettait à la relève de respirer. Les cofondateurs ont aussi décidé de rester actionnaires, ils n’ont donc pas eu à accorder une balance de vente. « On croit au potentiel de croissance de l’entreprise, on veut donc en profiter », soutient Michel Berne.

La transaction a été finalisée en mars 2022.

Répartition des rôles

En prenant une relève à neuf associés, les repreneurs ont dû se questionner quant à la répartition des rôles.

« On ne voulait surtout pas être neuf à gérer l’entreprise au quotidien, explique Kimberley Campbell. Les rôles et responsabilités ont été répartis entre nous en fonction de nos intérêts et de nos expertises. Ad hoc a toujours été une entreprise très peu hiérarchique. On poursuit dans la même veine en gérant en collégialité. »

« Comme on travaille ensemble depuis plusieurs années, on se connaît donc très bien. Cela facilite les choses. On a aussi signé un contrat moral où l’on s’est engagé envers l’entreprise et envers le groupe », ajoute-t-elle. 

Sur les conseils d’un consultant, ils ont aussi créé un comité exécutif où siègent quatre actionnaires, soit Stéphan Harris et trois membres du groupe de relève plus la directrice des ressources humaines, qui se réunit chaque semaine. 

La relève est aujourd’hui bien en selle. « On n’a plus de gêne de se retrouver dans le siège de dirigeants, affirme Kimberley Campbell. On prend les décisions, on fait avancer les choses. »

AD HOC RECHERCHE

Date de fondation : 1984

Activités : recherche marketing et sondages

Actionnaires : Daria Balazinski, Lionel Bohbot, Cathy Bourget, Kimberley Campbell, Cedrick Hached, Erica Horn, Richard Saint-Pierre, Nathalie St-Laurent, Patricia Thomas, Michel Berne, Stéphan Harris

Nombre d’employés : 90 (plus une centaine à temps partiel)

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.